Vidéos A la une
Invitée de BFMTV ce vendredi, Michèle Aliot-Marie est revenue sur la gestion de la crise ukrainienne. L'eurodéputée UMP estime qu'elle a été "mal gérée depuis le début". Selon l'élue, "il y avait un a priori, consistant à dire, on ne parle pas avec Vladimir Poutine". Une attitude que la France paye aujourd'hui. "Finalement, l'affaire du Mistral découle de cette incapacité à faire entendre raison au Président russe", a conclu Michèle Aliot-Marie.
Publicité