Vidéos à la une
Après 3 mois de négociations, patronat et syndicats se sont quittés jeudi dernier sur un échec. " Il y a un moment où il ne faut pas s'acharner [...] On n'arrive pas à franchir la dernière marche ", a commenté à la sortie de la réunion le négociateur du Medef, Alexandre Saubot. François Rebsamen reprend donc la main de la réforme du dialogue social. " Le gouvernement fera une réforme, et il faudra une loi pour la traduire ", a annoncé le ministre du Travail la semaine dernière. Il reçoit tout au long de la semaine syndicats et patronat avant une réunion avec Manuel Valls et tous les partenaires sociaux le 19 février. Au lendemain de son entretien avec François Rebsamen, le secrétaire général de Force Ouvrière Jean-Claude Mailly a indiqué que le gouvernement " n'était pas obligé de faire une loi ". Carole Couvert, présidente de la CGC le rejoint sur ce point. Elle estime par ailleurs nécessaire une rencontre des organisations syndicales entre elles pour s'accorder sur une " nouvelle méthodologie " de négociations avec le patronat. Un accord entre syndicats et patronat est-il possible ? Le gouvernement doit-il légiférer ? La méthode du dialogue social voulue par François Hollande est-elle un échec ? Les invités d'Arnaud Ardoin en parlent ce soir sur le plateau de Ça vous regarde. Invités : Gérard Cherpion, député UMP des Vosges, Délégué national au Travail et à l'Emploi François Kalfon, Secrétaire national au Travail, à l'emploi, à la formation professionnelle et au dialogue social au PS, conseiller régional d'Ile-de-France Antoine Foucher, directeur général adjoint du Medef Michel Noblecourt, journaliste et éditorialiste au Monde Question JDD : Faut-il suspendre les seuils sociaux pour créer de l'emploi ?
Vidéos à la une
Reconduction de la grève. Telle a été la décision prise par la CGT vendredi dernier, trois jours après le début du mouvement social, visant à dénoncer le projet de réforme ferroviaire présenté ce mardi à l'Assemblée nationale. Un texte qui prévoit notamment la fusion de Réseau ferré de France, qui gère les infrastructures du train, avec la SNCF. La CGT, qui a choisi d'ignorer l'injonction du Président de la République pour la fin de la grève, réclame un débat public sur la réforme, alors que le gouvernement a d'ores-et-déjà signé un accord avec la CFDT et l'UNSA. Alors que le baccalauréat débute aujourd'hui avec la sacro-sainte épreuve de philosophie, les nombreux candidats risquent-ils d'être pénalisés, malgré la "bienveillance" promise par le Ministère de l'éducation nationale à l'égard des retards éventuels ? Le mouvement peut-il se prolonger dans les semaines à venir, jusqu'à la période des départs en vacances ? La CGT peut-elle obtenir gain de cause sans union syndicale ? Autour d'Arnaud Ardoin, les invités du débat de "ça vous regarde" en parlent ce soir.
Publicité