Vidéos à la une
Soupçonné un temps d'être le tueur de l'Essonne, Michel Courtois, a passé sept mois en prison. Aujourd'hui âgé de 49 ans, cet ouvrier du bâtiment a raconté à BFMTV cette histoire qui a détruit sa vie. Le "bouge pas connard" crié par le GIGN le jour de son arrestation, avec un fusil pointé sur sa tempe à 6 heures du matin en septembre 2011. La peur de ne plus revoir son fils. Et maintenant le "regard des gens" qui sont toujours suspicieux. Il réclame à présent 600.000 euros de dédommagement à la justice.
Vidéos à la une
Le procès du tueur en série de l'Essonne qui a abattu quatre personnes entre 2011 et 2012 s'ouvre aujourd'hui à Evry. A l'époque, un homme a été accusé et emprisonné à tort. Michel Courtois, un ex-amant de la première victime, avait fait figure de suspect numéro un. Aujourd'hui, il raconte combien ce drame a gâché sa vie.
Vidéos à la une
Reportage sur l'appel dans l’affaire Michel Courtois, soupçonné du meurtre de Nathalie Davids.
Publicité