Vidéos A la une
"Il s'agit d'un cas choquant", a réagi Emmanuel Macron mercredi aux conditions de départ de l'ex-directeur général d'Alcatel-Lucent, Michel Combes. "Il n'est pas normal qu'un grand dirigeant d'entreprise quitte le navire le premier", juge le ministre de l'Economie, qui a reçu mardi le nouveau PDG de l'équipementier de télécoms, Philippe Camus, afin d'en discuter.
Vidéos A la une
Invitée ce lundi de Jean-Jacques Bourdin sur BFMTV et RMC, Nathalie Kosciusko-Morizet est revenue sur les 13,7 millions d'euros de primes que devrait toucher Michel Combes, le directeur général d'Alcatel-Lucent sur le départ. "C'est une somme ahurissante", a déclaré la députée Les Républicains, relevant que "les motivations ne semblent pas claires". "Ce n'est pas lié à la performance, aux résultats, à la création de richesse ou d'emplois", a-t-elle ajouté. "Ça me choque comme tout le monde mais on ne trouve pas de solutions", a conclu Nathalie Kosciusko-Morizet.
Société
En quittant la direction d’Alcatel-Lucent, Michel Combes pourrait toucher près de 14 millions d’euros sur 3 ans grâce à diverses primes. Les syndicats sont abasourdis. 
Vidéos A la une
Amené à réagir dans BFM Politique à la polémique concernant le départ du patron d'Alcatel-Lucent avec 13,5 millions d'euros en actions sur trois ans, Jean-Christophe Cambadélis a dénoncé dimanche le comportement "scandaleux" de Michel Combes. Le premier secrétaire du Parti socialiste a lancé un appel au Medef qui doit condamner cette attitude "s'il veut être crédible".
Publicité