Vidéos A la une
Après un première découverte sur l'île de la Réunion en juillet , les autorités australiennes et malaisiennes en sont quasiment sûres : les deux débris retrouvés cette fois au Mozambique proviendraient du MH370 de la Malaysia Airlines. Ils ont été ramassés l'un en décembre, l'autre au début du mois, par des touristes. 'La peinture et la sérigraphie sur ces deux pièces sont similaires à celles que l'on retrouve chez la Malaysian Airlines, alors tout porte à croire que ça appartient au MH370', a déclaré Liow Tiong Lai, le ministre malaisien des Transports. Un autre débris a été découvert en Afrique du Sud, peut-être le capot d'un moteur, il doit être examiné. Le vol MH370 a disparu le 8 mars 2014, avec 239 personnes à bord, entre Kuala Lumpur et Pékin. Deux ans plus tard, malgré les recherches toujours en cours il reste 25 000 kilomètres carrés de fonds marins à couvrir le mystère reste entier.
Vidéos A la une
Il y a 2 ans, le MH370 s'est volatilisé mais un jeune sud-africain vient de révéler avoir découvert une pièce de métal d'un mètre de long retrouvée sur une plage du Mozambique. Un nouveau débris qui pourrait relancer l'enquête.
International
Presque deux ans après la disparition du vol MH370, de nouveaux débris ont été retrouvés ces derniers jours dans l'océan Indien. Un ufologue américain affirme avoir retrouvé sa trace grâce à Google Earth.
Politique
François Vadon, ancien officier de la Marine nationale, a imaginé un dispositif pour retrouver l’avion englouti de la Malaysia Airlines. La France pourrait mener cette opération.
Vidéos A la une
Les Grandes Gueules ont reçu en dernier invité de la semaine dans Le Grand Oral Des GG, Gyslain Wattrelos. Ce dernier a perdu sa femme et deux de ses enfants dans la disparition toujours inexpliquée du vol de Malaysia Airlines. Il s'étonne qu'à ce jour, aucun ministre ne se soit encore exprimé au sujet de cette affaire alors que 4 Français étaient comptés parmi les passagers du vol.
Vidéos A la une
Le Premier ministre malaysien a annoncé jeudi que de nouveaux morceaux du vol MH370 avaient été retrouvés à La Réunion. Il s'agirait de sièges et de vitres du Boeing 777. "Depuis le début je vous dis qu'il y a à peu près 50% de l'avion qui flotte. S'il a été pulvérisé soit à l'impact, soit en vol, il y a plein de morceaux qui vont flotter, qui sont déjà arrivés certainement depuis des semaines mais personne n'y avait prêté attention", a expliqué Jean Serrat, consultant en aéronautique BFMTV.
Vidéos A la une
Jean Serrat, consultant en aéronautique BFMTV, a commenté une modélisation du trajet des débris du Boeing 777 disparu en mars 2014. Les Australiens l'ont réalisé en larguant des bouées sur un arc supposé être l'endroit où l'avion est tombé. Maintenant que l'on sait que les courants ont conduit des débris sur l'île de la Réunion, la trajectoire va pouvoir être affinée et pour déterminé avec certitude la zone du crash.
Vidéos A la une
Le procureur adjoint a parlé, mercredi, de "forte présomption" sur l'origine du débris retrouvé à La Réunion qui proviendrait du Boeing 777 disparu en mars 2014. Le Premier ministre malaysien avait, lui, affirmé que le flaperon retrouvé appartenait au vol MH370. Pour Jean Serrat, consultant en aéronautique BFMTV, le procureur adjoint "a toujours un doute car visiblement ils n'ont pas trouvé le numéro de série, bien que personne n'ait aucun doute sur l'origine de la pièce".
Vidéos A la une
Les analyses ont parlé, le débris d'avion retrouvé sur les côtes de la réunion appartient bien au Boeing 777 de la Malaysia Airlines. Mais le mystère n'est pas levé pour autant. L'analyse de la pièce devrait donner quelques indications sur le vol, d'autres questions resteront sans réponse.
Vidéos A la une
Des dizaines de coquillages ont été retrouvés sur le débris découvert à La Réunion et pourraient aider les experts à déterminer s'il s'agit d'une aile du Boeing 777 du vol MH370, disparu en mars 2014. "Nous allons avoir des océanographes qui vont venir étudier la série de coquillages qui sont sur ce flaperon pour les dater, pour savoir de quel type de mer ils peuvent venir ", a expliqué Jean Serrat, ancien commandant de bord.
International
Mardi un joggeur a découvert ce qui pourrait ressembler à un bout de hublot sur une plage de Saint-Denis. Ce débris pourrait appartenir au Boeing 777 du vol MH370 de la Malaysia Airlines.
Vidéos A la une
Les enquêteurs de Toulouse disposent de nombreux indices afin de déterminer si le débris retrouvé à La Réunion appartient bien au vol MH370, disparu en mars 2014: numéros de série, plans demandés au constructeur ou encore matériaux utilisés. "On va réaliser des analyses chimiques sur la peinture, qui peut être totalement unique à la compagnie Malaysia Airlines et évidemment, cela permettrait très rapidement de confirmer que c'est une pièce du MH370", explique Xavier Tytelman, spécialiste de la sécurité aérienne.
Vidéos A la une
Les familles des victimes du crash MH370 espèrent obtenir des réponses grâce à l'analyse du débris retrouvé à La Réunion, et faire enfin leur deuil, après 18 mois d'angoisse et de questions. "Ce serait bien de tourner la page. Même si je n'ai personne à enterrer, au moins je saurais ce qu'il s'est vraiment passé. Pour clarifier les choses", explique Nur Laila Ngah, épouse d'un des disparus.
Vidéos A la une
Les experts toulousains doivent commencer, ce mercredi, à analyser le fragment d'aile d'avion retrouvé la semaine dernière sur les côtes réunionnaises. Pendant ce temps, les promeneurs continuent de traquer les débris sur les plages proches de Saint-Denis. Le dernier d'entre eux, qui pourrait ressembler à un hublot, attire l'attention. "On prend tout cela au sérieux. Avant de lancer une procédure, on vérifie quand même sur place, d'où notre présence sur les lieux", a expliqué Ghislaine Cadar, brigadier de police à Saint-Denis
Vidéos A la une
Le morceau d'aile retrouvé à la Réunion doit être expertisé ce mercredi en métropole. S'il s'avère qu'il s'agit du MH370 cela agrandirait la zone de recherche. L'océan Indien est connu pour être particulièrement difficile. Reportage au large de l'île de la Réunion.
Vidéos A la une
C'est dans un convoi banalisé que le fragment d'aile d'avion retrouvé à la Réunion est arrivé ce samedi au laboratoire d'analyses techniques de la banlieue de Toulouse. Le flaperon sera expertisé à partir de mercredi en présence de spécialistes malaisiens et d'ingénieurs de Boeing, dans ce laboratoire où furent analysés les débris du vol Rio-Paris. Les experts devront déterminer s'il s'agit bien d'une pièce du Boeing de la Malaysia Airlines disparu en mars 2014. Pas de quoi remettre en cause pour l'instant la zone de recherches de l'épave d'après Martin Dolan, le chef enquêteur australien qui dirige les investigations dans l'Océan indien. 'Cette zone a été définie par une analyse très poussée des données satellite de l'appareil. Nous ne voyons pas en quoi l'identification potentielle de ce débris peut redéfinir cette zone', explique-t-il. La durée des expertises n'a pas été communiquée. Une réunion aura lieu ce lundi à Paris en présence des autorités malaisiennes, du Bureau d'enquêtes et analyses (BEA) et de gendarmes français. Ce débris de deux mètres de long a été retrouvé mercredi sur l'île de la Réunion, ainsi que d'autres objets comme une valise qui sera, elle, expertisée en région parisienne. 239 personnes avaient pris place à bord de l'appareil reliant Kuala Lumpur à Pékin et qui a disparu depuis le 8 mars 2014.
Vidéos A la une
Le débris d'avion trouvé à la Réunion est arrivé ce matin à l'aéroport d'Orly à Paris. Il doit désormais être acheminé à Toulouse dans le sud-ouest de la France. C'est là que se trouve un laboratoire d'analyses spécialisé, qui dépend du ministère de la défense. #MH370 : le débris découvert à La Réunion est arrivé à Paris http://t.co/ri8wc2drtT #AFP pic.twitter.com/T6kjDWYk08- Agence France-Presse (@afpfr) 1 Août 2015 Les experts vont tenter de déterminer si ce débris provient du Boeing de la Malaysia Airlines disparu depuis plus d'un an. Les autorités malaisiennes sont associées aux derniers développement comme le confirme le ministre des Transports, Liow Tiong Lai. 'Nous avons dépêché deux équipes, a-t-il précisé : l'une en France métropolitaine et l'autre à la Réunion. Celle-ci est chargée de voir s'il y a d'autres débris ou d'autres pièces d'avion échoués sur l'île'. Le morceau d'aile a été découvert mercredi sur la plage de Saint-André, dans le nord-est de la Réunion. Une valise marron retrouvée à proximité, a également été acheminée vers Paris pour y être là aussi analysée. Les familles des passagers du vol MH370 attendent beaucoup de ces derniers développements, avec l'espoir d'obtenir enfin quelques réponses au mystère qui entoure la disparition du Boeing de la Malaysia Airlines.
Vidéos A la une
Le vol Air France, transportant un débris d'avion retrouvé à La Réunion et qui doit être expertisé pour déterminer s'il s'agit d'un débris du vol MH370 disparu depuis mars 2014, s'est posé samedi matin l'aéroport parisien d'Orly, selon Aéroports de Paris (ADP). Le vol AF671 s'est posé à 6H17 en provenance de Saint-Denis de la Réunion, précise ADP sur son site internet. Emballé dans une caisse, le débris doit maintenant être convoyé par la route, escorté par des gendarmes, dans un laboratoire près de Toulouse où il sera expertisé à partir de mercredi.
Vidéos A la une
Direction Paris avant Toulouse pour le débris d'avion retrouvé mercredi sur une plage de la Réunion. Il est déjà établi qu'il s'agit bien d'une pièce d'un Boeing 777, reste à déterminer s'il ce volet métallique, un 'flaperon', situé sur l'une des ailes de l'avion, appartient bien au vol MH370. Des experts en aéronautique, français et malaisiens, vont procéder à son examen à partir de mercredi. Le Boeing de la Malaysia Airlines reliant Kuala Lumpur à Pékin a disparu depuis le 8 mars 2014 avec 239 personnes à son bord. 'Sur cette pièce, on va, avec quasi certitude, dire : il n'y a pas eu d'explosion ou il n'y a pas eu de feu. Si l'appareil, par exemple, est tombé en piqué, les traces de compression sur ce flaperon seront très faibles, alors que s'il est tombé à plat, il y aura des traces extrêmement importantes. Donc on va éliminer certains scénarios grâce à ces indices, plutôt que d'en construire un', estime Bertrand Vilmer, expert en aéronautique. Cette pièce pourrait être la toute première trace du MH370. Car malgré la coopération internationale mise en place depuis un an et demi, l'épave de l'avion reste introuvable. Les recherches dirigées par l'Australie se sont concentrées jusqu'ici principalement dans le sud de l'Océan indien. D'autres objets tels qu'une valise ou des bouteilles de détergent vont également faire l'objet d'une étude approfondie.
International
Le débris d'avion retrouvé jeudi à la Réunion qui pourrait appartenir au vol MH370 est arrivé samedi matin à Paris. Il doit être acheminé à Toulouse pour être examiné.  
Vidéos A la une
Les recherches du vol MH370 ne s'étaient jamais approchées des côtes réunionnaises. Et pour cause: plus de 6.000 kilomètres séparent l'île du dernier signal de l'avion. Le morceau d'aile retrouvé mercredi, pouvant appartenir au Boeing 777 de la Malaysia Airlines, aurait pu parcourir cette distance grâce aux vents. La vitesse de courants pourrait correspondre.
Vidéos A la une
Le morceau d'avion retrouvé sur une plage de La Réunion est entre les mains des enquêteurs. Il va être envoyé prochainement à Toulouse ou à Paris, où une expertise pourra déterminer avec certitude si ce débris, un aileron mobile de deux mètres de long, provient du vol MH370 de la Malaysia Airlines. Boeing ainsi que les autorités malaisienne et australienne jugent cette hypothèse très probable. ''C'est à l'évidence un développement majeur, indique le vice-Premier ministre australien Warren Truss. Il s'agit de la première preuve sérieuse qui nous fait dire qu'une partie de l'avion a peut-être été retrouvée. Mais il est trop tôt pour l'affirmer.'' De son côté, le Premier ministre malaisien a indiqué que le débris provenait 'très probablement' d'un Boeing 777. ''La découverte de ce débris sur l'île de La Réunion est entièrement compatible avec les courants marins dans le sud de l'océan Indien'', indique le professeur Charitha Pattiaratchi de l'UWA Oceans Institute. Le vol MH370 avait décollé le 8 mars 2014 de Kuala Lumpur à destination de Pékin. Il avait ensuite mystérieusement dévié de sa trajectoire et disparu des écrans radars. La Réunion, où a été retrouvé le morceau d'aile, est située à environ 3.700 kilomètres de la zone supposée du crash, en plein océan Indien. Les intenses recherches menées en mer n'ont jusqu'ici rien donné. La disparition de cet avion demeure un mystère.
Vidéos A la une
Un triste anniversaire ce dimanche 8 mars. Les familles des victimes du crash du vol MH370 de la Malaysia Airlines se sont rassemblées. Il y a un an, l'avion a disparu alors qu'il faisait un trajet entre Kuala Lumpur et Pékin avec son bord 12 membres d'équipage et 227 passagers.
Vidéos A la une
Ghislain Wattrelos a perdu sa femme et deux de ses enfants dans la catastrophe aérienne. Sur BFMTV, il dit sa colère de ne toujours rien savoir, un an après, mais espère que la "vérité éclatera un jour".
Vidéos A la une
Deux jours après le crash du MH 17, les familles des victimes du premier avion perdu par la Malaysia Airlines veulent se faire entendre. Ils mettent en cause le gouvernement français pour son manque d'implication. Face au silence qui entoure toujours leur drame, celui de la disparition du vol MH370 au large des côtes australiennes, ils ont décidé de porter plainte et de se constituer partie civile.
International
Alors que sa femme et ses deux enfants étaient à bord du MH370 de la Malaysia Airlines, Ghislain Wattrelos s’est confié au micro de Thomas Sotto ce mardi sur Europe 1. Selon lui, ce qui est arrivé à l’appareil est connu des autorités, mais ces dernières occultent la vérité.
Vidéos A la une
3 mois après la disparition du Boeing de la Malaysian Airlines, les familles des victimes lancent une campagne de collecte de fonds sur internet. Objectif : récolter 3,7 millions d'euros. Une somme qui viendrait récompenser toute personne détenant des informations. Pour l'Australienne Danica Weeks, qui a perdu son mari dans la tragédie, cette démarche est nécessaire pour tenter de découvrir la vérité. 'On nous a tellement tenu à l'écart de tout que maintenant il faut bien que l'on essaye de lancer des initiatives par nous-mêmes. Des initiatives originales pour tenter de retrouver cet avion.' Peu après son décollage de Kuala Lumpur à destination de Pékin, l'appareil a disparu avec 239 personnes à bord. Il se serait abîmé dans le sud de l'océan Indien, à l'opposé de son plan de vol, mais trois mois de recherches n'ont même pas permis de retrouver un seul débris. Certaines familles pensent ainsi qu'on leur cache la vérité.
Vidéos A la une
Envoyer un robot sous-marin à la recherche de l‘épave du Boeing 777 de Malaysia Airlines, c’est ce qu’a décidé de faire l’Australie dans le sud de l’Océan indien. Le robot se trouvait...
Vidéos A la une
Un nouveau signal acoustique a été détecté dans la zone de recherches du Boeing 777 de Malaysia Airlines dans l’Océan indien. Il a été repéré ce jeudi par un avion australien, un AP-3C...
Vidéos A la une
Un nouvel espoir pour retrouver le vol MH370. Un signal a été détecté ce samedi par un patrouilleur chinois dans la zone de recherche du Boeing de la Malaysia Airlines. Reste à déterminer si ce...

Pages

Publicité