Vidéos A la une
Le Bureau néerlandais pour la sécurité a révélé ses conclusions sur les raisons de la mort des 298 passagers du vol MH17 dans le ciel...
Vidéos A la une
Grabove, Ukraine - 17 juillet 2015 - Près de 200 personnes se sont réunies à Grabove, dans l'est de l'Ukraine, à la mémoire des victimes du crash du vol MH17. C'est ici que l'avion de la Malaysia Airlines a été abattu il y a tout juste un an, au-dessus d'une zone de combats entre Ukrainiens et rebelles prorusses. Près du mémorial, les habitants brandissent des banderoles en hommage aux victimes, mais aussi contre le gouvernement ukrainien, accusé du crash par les séparatistes. "Nous sommes prêts à fournir toute l'aide nécessaire aux gens qui prouveront que c'est le pouvoir ukrainien criminel qui a laissé cette tragédie se produire", déclare le dirigeant séparatiste Alexandre Zakhartchenko. Après le crash, les États-Unis ont affirmé avoir des preuves que l'avion a été abattu par un missile sol-air tiré depuis la zone séparatiste. Mais Moscou et les rebelles pro-russes démentent toute implication et accusent les militaires ukrainiens, sans réussir à convaincre. 298 personnes avaient perdu la vie, en majorité des Néerlandais. L'avion était parti d'Amsterdam pour rejoindre Kuala Lumpur, en Malaisie.
Vidéos A la une
Les 298 passagers et membres d'équipage du Boeing de la Malaysia Airlines ont trouvé la mort dans le crash de l'avion dans l'est de l'Ukraine....
Vidéos A la une
Les proches des victimes néerlandaises du crash du vol MH17 ont pu se recueillir devant l'épave de l'avion de la Malaysia Airlines, qui s'est...
International
Selon le rapport du Bureau d'enquête néerlandais pour la sécurité, le Boeing de la Malaysia Airlines a été "perforé par un grand nombre de projectiles".
Vidéos Argent/Bourse
Le 22 juillet, David Dauba a reçu Guillaume Duval, rédacteur en chef d'Alternatives Economiques, et Emmanuel Lechypre, éditorialiste économique de BFM Business, dans Le Grand Journal, sur BFM Business. Chaque soir, le Grand Journal, David Dauba reçoit la personnalité économique du jour, qui vient commenter son actualité et donner son point de vue sur les autres événements qui ont ponctué la journée. BFMBusiness,
Vidéos A la une
Le crash du vol MH17 a plongé les Pays-Bas dans le deuil mais il y avait aussi 6 Belges à bord de l'avion. Les proches de ces victimes se...
Société
Emporté par sa curiosité, un journaliste anglais qui couvrait ce dimanche le crash du vol MH17 en Ukraine a fouillé en direct la valise d’une victime. S’il s’est aussitôt repris, son geste a heurté de nombreux téléspectateurs.
Vidéos A la une
Deux jours après le crash du MH 17, les familles des victimes du premier avion perdu par la Malaysia Airlines veulent se faire entendre. Ils mettent en cause le gouvernement français pour son manque d'implication. Face au silence qui entoure toujours leur drame, celui de la disparition du vol MH370 au large des côtes australiennes, ils ont décidé de porter plainte et de se constituer partie civile.
Vidéos A la une
Difficile pour les enquêteurs d'accéder au lieu du crash dans l'est de l'Ukraine. Alors qu'ils tentaient d'approcher le site où s'est écrasé le Boeing de la Malaysia Airlines, les observateurs de l'Organisation pour la sécurité et la coopération en Europe ont été bloqués par des séparatistes pro-russes vendredi. Ce type d'incident ne devrait pas se reproduire. Dans la nuit de vendredi à samedi, un accord avec les rebelles a été trouvé sur la mise en place d'une zone de sécurité de 20 km autour du site du crash de l'avion malaisien. De leur côté, les États-Unis n'ont pas attendu les conclusions de l'enquête pour accuser les rebelles d'avoir abattu l'avion en plein vol. Quelque 298 personnes ont péri lors du crash du Boeing 777. L'avion survolait l'Ukraine alors qu'il effectuait la liaison Amsterdam-Kuala Lumpur.
Vidéos A la une
Certains douaniers sont encore sous le choc d'apprendre que les passagers qu'ils ont aidé quelques heures auparavant ont tous péri dans le crash du vol de la Malaysia Airlines. Pour autant, le nom du vol est maintenu, et ce vendredi, on pouvait voir l'affichage du MH17 prévu normalement. Aux Pays-Bas, les drapeaux sont en berne pour la pire catastrophe aérienne de l'histoire du pays.
Vidéos A la une
Ulysse Gosset, éditorialiste politique étrangère de BFMTV, Gérard Arnoux, ancien commandant de bord et président du Comité de veille de la sécurité aérienne, Annie Daubenton, spécialiste de la Russie, et Edmond Huet, spécialiste de l'armement, étaient sur le plateau de BFM Story. Un avion de ligne de la compagnie Malaysia Airlines avec 295 personnes à son bord s'est écrasé dans l'est de l'Ukraine, près de la frontière russe. Le Boeing assurait la liaison entre Amsterdam et Kuala Lumpur en passant par une zone du conflit russo-ukraine. Les premières hypothèses indiquent que l'avion a été abattu par un missile.
Vidéos A la une
Ulysse Gosset, éditorialiste politique étrangère de BFMTV, Gérard Arnoux, ancien commandant de bord et président du Comité de veille de la sécurité aérienne, Annie Daubenton, spécialiste de la Russie, et Edmond Huet, spécialiste de l'armement, étaient sur le plateau de BFM Story. Un avion de ligne de la compagnie Malaysia Airlines avec 295 personnes à son bord s'est écrasé dans l'est de l'Ukraine, près de la frontière russe. Le Boeing assurait la liaison entre Amsterdam et Kuala Lumpur en passant par une zone du conflit russo-ukraine. Les premières hypothèses indiquent que l'avion a été abattu par un missile.
Vidéos A la une
Ulysse Gosset, éditorialiste politique étrangère de BFMTV, Gérard Arnoux, ancien commandant de bord et président du Comité de veille de la sécurité aérienne, Annie Daubenton, spécialiste de la Russie, et Edmond Huet, spécialiste de l'armement, étaient sur le plateau de BFM Story. Un avion de ligne de la compagnie Malaysia Airlines avec 295 personnes à son bord s'est écrasé dans l'est de l'Ukraine, près de la frontière russe. Le Boeing assurait la liaison entre Amsterdam et Kuala Lumpur en passant par une zone du conflit russo-ukraine. Les premières hypothèses indiquent que l'avion a été abattu par un missile.
Vidéos A la une
Ulysse Gosset, éditorialiste politique étrangère de BFMTV, Gérard Feldzer, consultant en aéronautique de BFMTV, et Edmond Huet, spécialiste de l'armement, étaient sur le plateau de BFM Story. Un avion de ligne de la compagnie Malaysia Airlines avec 295 personnes à son bord s'est écrasé dans l'est de l'Ukraine, près de la frontière russe. Le Boeing assurait la liaison entre Amsterdam et Kuala Lumpur en survolant une zone de conflit. Les premières hypothèses indiquent que l'avion a été abattu par un missile.
Vidéos A la une
Ulysse Gosset, éditorialiste politique étrangère de BFMTV, Gérard Feldzer, consultant en aéronautique de BFMTV, et Edmond Huet, spécialiste de l'armement, étaient sur le plateau de BFM Story. Un avion de ligne de la compagnie Malaysia Airlines avec 295 personnes à son bord s'est écrasé dans l'est de l'Ukraine, près de la frontière russe. Le Boeing assurait la liaison entre Amsterdam et Kuala Lumpur en survolant une zone de conflit. Les premières hypothèses indiquent que l'avion a été abattu par un missile.
International
Un peu plus de quatre mois après la mystérieuse disparition toujours non-élucidée du vol MH370 en mer de Chine, la Malaysia Airlines doit faire face à une nouvelle catastrophe aérienne : le crash du vol MH17 en Ukraine. Une succession de drames qui affecte non seulement son image mais aussi ses comptes. 
Insolite
Un des 298 passagers du vol de la Malaysia Airlines jeudi a publié une photo sur sa page Facebook avant d’embarquer. Il ironisait sur la disparition du vol MH370 en mars dernier.
International
François Hollande s'est exprimé pour la première fois ce vendredi 18 juillet sur le crash du vol MH17 qui a eu lieu en Ukraine hier. "Il n'y aurait pas de victimes françaises" selon le président de la République. 
International
Le vol MH17 de la Malaysia Airlines aurait été abattu jeudi en Ukraine par un missile sol-air selon les premières hypothèses. Planet.fr revient sur ces avions civils visés délibérément ou par erreur !
International
Les familles des victimes néerlandaises prises en charge à l'aéroport d'Amsterdam
Jeudi, 298 personnes ont perdu la vie jeudi dans le crash d’un Boeing 777 de Malaysia Airlines parti d’Amsterdam (Pays-Bas) et à destination de Kuala Lumpur (Malaisie). La plupart étaient néerlandais mais des Français pourraient également figurer parmi les victimes.
Vidéos A la une
TOREZ - 18 juillet 2014 - Le flou demeure sur les circonstances du crash de l'avion de la Malaysia Airlines, qui s'est écrasé dans l'est de l'Ukraine. Une certitude, le bilan humain de l'accident est lourd. Le Boeing 777 comptait 298 passagers et sur les lieux du drame, il n'y a pour l'instant aucun signe d'éventuels survivants. L'avion s'est écrasé jeudi dans l'est de l'Ukraine, près du village de Grabove, dans la région de Donetsk. Il effectuait la liaison Amsterdam-Kuala Lumpur. D'après des experts des services de renseignement américains, l'appareil a été abattu par un missile sol-air, dont l'origine reste incertaine. Kiev et les rebelles pro-Russes s'accusent mutuellement d'être responsables du tir à l'origine du crash. Pour le moment, la liste complète des passagers du vol n'a pas été fournie. Plus de 150 Néerlandais se trouvaient à bord de l'avion selon le décompte de la Malaysia Airlines. Le président François Hollande a pour sa part affirmé que plusieurs Français " pourraient avoir été " dans l'appareil. La communauté internationale a réclamé une enquête sans entraves, pour faire toute la lumière sur les circonstances du drame.
Vidéos A la une
Selon Joe Biden, vice-président américain, "ce n'est pas un accident", un missile sol air aurait abattu le Boeing 777 au dessus de l'Ukraine, à 10 000 mètres d'altitude. Kiev accuse Moscou. Gérard Arnoux s'étonne que le survol de cette zone n'ait pas été interdit vu la situation. Bourdin Direct est une émission d'information dans laquelle interviennent en direct les acteurs de l'actualité.
Vidéos A la une
Le secrétaire d'Etat aux Transports Frédéric Cuvillier joint au téléphone par BFMTV a expliqué que la zone où aurait été abattu l'avion de la Malaysia Airlines "était certes en crise, mais ne laissait par apparaître de risques pour l'aviation civile". Plusieurs appareils de l'armée ukrainienne avaient été abattus dans ce même périmètre ces derniers jours.
Publicité