Vidéos A la une
PARIS - 10 oct 2014 - Des dizaines de manifestants kurdes se sont rassemblés vendredi devant le Quai d'Orsay. Une manifestation qui visait à interpeller les ministres des Affaires étrangères français et turc. Laurent Fabius recevait en effet son homologue Mevlut Cavusoglu, pour évoquer les développements en Irak et en Syrie. Au menu des discussions notamment : Kobané, ville kurde située au nord de la Syrie. Malgré la résistance des combattants restés sur place, les djihadistes de l'EI y sont entrés ce weekend, sous les yeux des soldats turcs massés à la frontière. L'incapacité de la coalition internationale à stopper cette avancée provoque la colère des communautés kurdes. En quelques semaines, l'assaut des islamistes vers la ville kurde a provoqué la fuite de plus de 200.000 personnes en direction de la Turquie. L'ONU a de son côté mis en garde : quelque 500 personnes, prises au piège dans la ville risquent d'être massacrées, si Kobani tombe toute entière aux mains des djihadistes.
Vidéos A la une
Le ministre turc des Affaires étrangères, Mevlut Cavusoglu, a jugé ce jeudi matin qu'il n'était "pas réaliste" d'envisager que la Turquie mène seule une intervention militaire terrestre contre les jihadistes du groupe Etat islamique qui assiègent Kobané. Cette ville est située juste de l'autre côté de la frontière avec la Turquie et est sur le point de tomber entre les mains de l'Etat islamique, malgré l'appel au secours des Kurdes. Pourquoi la Turquie qui dit être en lutte contre l'Etat islamique refuse-t-elle de voler au secours des habitants de Kobané?
Publicité