L’alerte rouge a été déclenchée ce jeudi à la Réunion. L’île se prépare au passage du cyclone tropical Dumile attendu en début d’après-midi.

Alerte maximale. Alors qu’un cyclone tropical, Dumile doit passer au-dessus de la Réunion d’ici quelques heures, l’alerte rouge a été déclenchée sur l’île dès 10 heures du matin. Plus de 25.000 foyers étaient d’ores et déjà privés d’électricité tandis que les maisons ont été barricadées et les feux de signalisation éteints. Le préfet Jean-Luc Marx a par ailleurs interdit à tous les habitants de sortir de leur domiciles "pour quelque cause que ce soit". La préfecture a également prévenu que cette mesure de sécurité issue du plan Orsec Cyclone pourrait être valable vingt-quatre heures.

De très fortes rafales de ventSi le cyclone n’est attendu qu’en début d’après-midi, des vents violents ont déjà commencé à balayer toute l’île dès la matinée. Ceux-ci ont même atteints 176 km/h dans les hauteurs à l’Ouest. D'après les habitants du Port – situé sur le littoral ouest -  les rafales ont dépassé les 10 km/h et des arbres ainsi que des poteaux électriques ont été arrachés. L’océan s’est, quant à lui, déchaîné : la houle cyclonique qui a déferlé sur le littoral a atteint 6 m en moyenne et 10 m pour les vagues les plus hautes. Ces chiffres devraient s’envoler au moment du passage de l’ouragan. De la pluie  a également arrosé l'île en abondance : 300 mm d'eau (300 litres/m2) ont été enregistrés sur le massif du volcan.

Publicité
Le calme avant la tempête ?Dès 7 heures (heure locale), Dumile était centré à 180 km dans le nord-ouest de l'île. Il continuait à se diriger vers le sud et à se rapprocher de l'île à la vitesse de 20 km/h. D’après Météo France, le phénomène se situait alors "entre le stade de tempête tropicale forte et de cyclone tropical". Il était prévu qu'il passerait à une centaine de kilomètres de la côte ouest dans l'après-midi. "Ce n'est pas parce que le cyclone ne passe pas au-dessus de la Réunion que nous sommes à l'abri des vents les plus forts. Le risque est présent, permanent", a mis en garde le préfet. "C'est lorsque le cyclone commencera à s'éloigner que la partie des vents maximum atteindront l'île", a de son côté prévenu  le chef d'état-major de la sécurité civile, Didier Paris.

 

Vidéo - Retrouvez ci-dessous notre zapping Actu du jour :