Vous ne vous êtes jamais demandé qui baptisait les tempêtes, et comment ? Découvrez grâce à Planet.fr l’origine des noms donnés à ces phénomènes dévastateurs.

Troncs arrachés, maisons soufflées, eaux déchaînées... Si les tempêtes tropicales, cyclones et ouragans répandent la désolation sur leur passage, pourquoi les humaniser en leur donnant des noms de personne ? L'idée pour l'Europe revient à une étudiante de l'université de Berlin nommée Karla Wege, rapporte le site Ça m'intéresse. Elle l'a proposé en 1954 pour vulgariser ces phénomènes météorologiques.

Les Américains, toujours en avance, avaient commencé pendant la Seconde guerre mondiale. De manière moins officielle, explique L'Obs, les militaires outre-Atlantique donnaient en effet aux tempêtes le nom de leurs compagnes. C'était jusqu'à ce que les féministes s'en mêlent en 1979. Elles ont obtenu du Centre national des ouragans (NHC) qu'il établisse une liste alternant entre noms féminins et masculins.

À lire aussi –Ouragan Matthew : un tel scénario est-il possible en France ?

Des noms qui changent peu

Désormais, une liste est établie chaque année et les noms des tempêtes suivent l'ordre alphabétique. Le nom de la première de l'année commence par A, celui de la deuxième par B, etc. Les lettres Q, U, X, Y et Z, qui concernent peu de noms, sont évincées de la liste. Tous les 6 ans, on réutilise les mêmes noms, en retirant ceux des phénomènes les plus meurtriers. Matthew, par exemple, aurait dû s'appeler Mitch : ce dernier avait fait plus de 19 000 morts en 1998.

Publicité
Pour contrer la monotonie de ce fonctionnement, l’Institut de Météorologie de Berlin permet depuis 2002 d'"acheter sa tempête". Pour 199 euros, vous pourrez en effet baptiser la dépression de votre choix ! Cependant, si l'Institut juge votre nom inadéquat, il s'autorise à l'ignorer. Par exemple, vous ne pouvez pas lui donner un nom de famille ni la nommer selon une marque, et vous devez respecter la liste alphabétique.

Vidéo sur le même thème – États-Unis : l’ouragan Matthew s’abat sur la Floride

Publicité