"Ah bon, paresser, c'est péché ?" Vrai, ce doux ralentissement du rythme qui erre entre pensées et sommeil est bel et bien condamné.

paresser, flâner, buller, zoner, ah quel bonheur ! Mais ce n'est pas chose facile, Jean-Jacques Rousseau l'avait remarqué : "C'est pour parvenir au repos que chacun travaille, c'est encore la paresse qui rend laborieux". On y lit un hommage à la retraite après une vie de labeur. Devenir "fainéant" de ne rien faire, entamer une délicieuse pause en dehors de la vitesse et de la précipitation, faire rimer paresse avec sagesse... Un luxe, un vrai ! Eloge au péché de paresse.

Papillonner, flemmarder,

Publicité