Présidentielles
Interrogé lundi par un journaliste au sujet des nouvelles révélations sur l'affaire des emplois présumés fictifs de sa femme, François Fillon a perdu son sang-froid. 
Vidéos à la une
Thierry Vincent, journaliste indépendant raconte les violences policières qu'il a subies pendant une manifestation contre la loi travail. Jeté à terre par un policier, il a fini à l'hôpital. StreetPress.com
Vidéos à la une
Gaspard Glanz, journaliste et fondateur de Taranis News, raconte comment il a appris l'existence de sa fiche S. D'autres témoignages de journalistes en état d'urgence à retrouver dans notre article : https://www.streetpress.com/sujet/1491330111-journalistes-et-violences-p... #LibertéEgalitéInformés StreetPress.com
Politique
Exhumant un ancien portrait de la fille du patron de Médiapart, des internautes ont mis en avant son salaire à la mairie de Paris et son lieu de domicile.
Politique
Alors que le candidat à la présidentielle est toujours dans la tourmente, le site d'Edwy Plenel a diffusé des chèques encaissés entre 2005 et 2007 alors qu'il était sénateur de la Sarthe.
Politique
Alors que le candidat de la droite est embourbé dans l'affaire Penelope Fillon, "Médiapart" soupçonne l'existence d'un autre emploi fictif présumé. Dans le même temps, François Fillon doit affronter des rumeurs sur sa société de conseil.
Politique
Dans un entretien vidéo, l'intermédiaire franco-libanais affirme avoir "remis trois valises d'argent libyen à Claude Guéant et Nicolas Sarkozy", entre 2006 et 2007, d'une valeur totale de 5 millions d'euros.
Vidéos à la une
Nicolas Sarkozy passe beaucoup de temps au téléphone, et c'est l'Etat qui paye. C'est ce qui ressort d'une enquête réalisée par Mediapart, le journal en ligne cofondé entre autres par le journaliste Edwy Plenel en 2008. Le site d'information révèle que tous les anciens présidents de la République et tous les anciens Premiers ministres français bénéficient d'un avantage parmi d'autres : celui d'avoir leurs frais de communication, comme leurs appels téléphoniques, réglés par l'Etat. Et si la loi de 1978 au nom de la transparence autorise les citoyens de France à avoir accès aux documents relatifs à ces dépenses, Mediapart a dû batailler pour enfin obtenir ces informations. La demande initiale remonte à janvier 2015, et le journal a été contraint de saisir la Commission d'accès aux documents administratifs pour consulter les fameux fichiers. Il apparaît donc que l'ancien président de la République et actuel président du parti Les Républicains bénéficie bien du privilègé évoqué, et même plus encore qu'on ne l'imagine. L'Etat paye, au total, 26 lignes de téléphone portable au nom de l'ancien chef de l'Etat ainsi que de son cabinet. Au total, ces frais représentent une facture de 14 791 euros sur toute une année.
Vidéos à la une
Invité sur BFMTV ce lundi soir, Edwy Plenel s'est insurgé contre la politique internationale menée par le gouvernement actuel. "Je n'ai jamais pensé que la gauche était propriétaire du bien", a déclaré le cofondateur du site Mediapart. "C'est une honte", a-t-il déclaré à propos la remise de la légion d'honneur au prince saoudien Mohamed ben Nayef. "L'Arabie Saoudite est le foyer idéologique de l'Etat Islamique. Ils ont le même code pénal, c'est le wahhabisme", a-t-il expliqué, ajoutant que François Hollande était le président qui s'était rendu le plus grand nombre de fois à Riyad. "Quand on est la France on doit être du côté des peuples, pas du côté des tyrans, pas du côté des monarques", a-t-il conclu, révolté.
Vidéos à la une
"La droite et la gauche font la courte échelle au Front national", a expliqué Edwy Plenel. Le fondateur de Médiapart a réagi face à la montée du Front national. Il était l'invité de LCI ce lundi à l'occasion de la sortie de son livre "Dire nous", un livre pour "être acteur face à la crise de la démocratie et contribuer à sa renaissance".
Vidéos à la une
Jean Veil, l'avocat de la Société générale, a réagi ce lundi sur BFMTV, à la publication par Mediapart et 20Minutes d'un enregistrement relatif à l'affaire Kerviel. On y entend la juge Chantal de Leiris exprimer ses doutes, alors qu'elle était enregistrée à son insu par une policière. Jean Veil a dit vouloir une "déclaration" de la magistrate "dont je pense qu'elle nous permettra de comprendre dans quelles conditions elle s'est exprimée". "On ne peut pas avoir des policiers qui viennent enregistrer des conversations personnelles avec des collaborateurs" a-t-il ajouté. "Sur le plan moral, dans quelle société sommes-nous si tout le monde s'enregistre?" s'est-il interrogé.
Vidéos à la une
Mediapart et 20 Minutes ont publié dimanche un enregistrement qui pourrait faire basculer l'affaire Kerviel. Sur cette bande son, Chantal de Leiris, enregistrée à son insu, exprime ses doutes. L'ancienne vice-procureure du parquet de Paris qui a suivi l'enquête sur les pertes de la Société Générale avance que la banque savait tout des pratiques de son trader. "C'est évident", répète-t-elle à plusieurs reprises. Cette publication survient alors que Jérôme Kerviel était attendu lundi, au tribunal, pour tenter de faire réviser le procès qui l'oppose à l'établissement bancaire. Il avait été condamné à cinq ans de prison pour "abus de confiance", autrement dit, pour avoir commis un délit que sa hiérarchie était censée ignorer. La Société générale dénonce une manipulation médiatique.
Vidéos à la une
Jean-Charles Taugourdeau (Maine-et-Loire) a interrogé le gouvernement, mardi lors des Questions au gouvernement, sur l'"amendement Médiapart" adopté par les députés qui donne à la presse en ligne le même taux de TVA que la presse papier. Le député LR dénonce "ce cadeau de Noël de 4,1 millions d'euros de fraude fiscale." Fleur Pellerin, la ministre de la Culture, lui a répondu, défendant cette amnistie fiscale au nom de "la liberté de la presse".
Politique
Condamné à rembourser une importante somme pour "prise illégale d'intêrets", Patrick Balkany aurait bénéficié d'une ristourne fiscale en 2008 alors qu'Eric Woerth était ministre du Budget.
Vidéos à la une
L'ex-majordome Liliane Bettencourt, Pascal Bonnefoy, poursuivi pour avoir enregistré clandestinement des conversations de la milliardaire entre 2009 et 2010, sera jugé à partir de mardi et jusqu'à jeudi à Bordeaux. Il sera accompagné de cinq journalistes qui ont publié des extraits, dont Edwy Plenel directeur de publication à Mediapart.
Vidéos à la une
Le journaliste de Mediapart, Fabrice Arfi, était l'invité de Jean-Jacques Bourdin sur RMC ce vendredi matin, au lendemain de la mise en examen de Patrick Balkany pour fraude fiscale. Selon Mediapart, la fortune des Balkany est estimée à 16,5 millions d'euros. Bourdin Direct est une émission d'information dans laquelle interviennent en direct les acteurs de l'actualité.
Vidéos à la une
Invité de "LCI Soir" ce lundi avec Paul Moreira pour présenter "Informer n'est pas un délit", Fabrice Arfi, journaliste à Mediapart, est revenu sur le rôle des journalistes. "Le problème c'est que depuis plusieurs années, on contourne le droit de la presse pour criminaliser le journalisme", a-t-il expliqué.
Vidéos à la une
Invité de "LCI Soir" ce lundi avec Paul Moreira pour présenter "Informer n'est pas un délit", Fabrice Arfi, journaliste à Mediapart, est revenu sur le rôle des journalistes. "Le problème c'est que depuis plusieurs années, on contourne le droit de la presse pour criminaliser le journalisme", a-t-il expliqué.
Politique
Le président de la République pense que ce n’est pas un hasard si les révélations des écoutes de la NSA sont tombées le même jour que le vote de la loi sur le renseignement.
Vidéos à la une
Edwy Plenel est revenu mercredi matin sur les nouvelles révélations obtenues grâce à Wikileaks, selon lesquelles les trois derniers présidents français ont été espionnés par les Etats-Unis, au moins de 2006 à 2012. "Les services de renseignement sont des tentateurs", estime le co-fondateur de Mediapart. "Si on cède à cette tentation, on est en train de faire régresser les démocraties", selon lui.
Politique
Selon une enquête de Médiapart, l’élu proche de Laurent Fabius a multiplié les mandatures ainsi que ses revenus pour atteindre plusieurs milliers d’euros de revenus par mois. 
Vidéos à la une
La commandante de police en charge de l'enquête sur les pertes de Société Générale début 2008 a fait état, lors d'une récente audition devant la justice, d'éléments qui établiraient que plusieurs dirigeants de la banque étaient au courant des agissements de l'ex-trader Jérôme Kerviel, rapporte dimanche le site Mediapart. Martine Orange, auteure de l'article est revenue sur son enquête sur le plateau de BFMTV.
Vidéos à la une
La commandante de police en charge de l'enquête sur les pertes de Société Générale début 2008 a fait état, lors d'une récente audition devant la justice, d'éléments qui établiraient que plusieurs dirigeants de la banque étaient au courant des agissements de l'ancien trader Jérôme Kerviel, rapporte dimanche le site Mediapart. Martine Orange, auteure de l'article est revenue sur son enquête sur le plateau de BFMTV.
Vidéos à la une
Apolline de Malherbe est revenu sur les révélations de Médiapart sur l'existence d'un compte caché de Jean-Marie Le Pen en Suisse. Selon ce site français, ce président d'honneur du FN a détenu un compte secret chez HSBC puis à la Compagnie bancaire Helvétique. Apolline de Malherbe estime que ces nombreux soupçons mettent la FN sur une mauvaise posture.
Politique
Ce mercredi 11 février, Mediapart publie une des quatre lettres secrètes qu'Arnaud Montebourg avait adressées dès 2012 à François Hollande.
Vidéos à la une
Le journaliste de Mediapart, Laurent Mauduit, a expliqué aux riverains de l'aéroport de Toulouse-Blagnac, les enjeux de cette privatisation.
Vidéos à la une
"L'erreur du Parti socialiste (...) a été de se couler dans le moule d'une politique verticale (...), cette idée d'une politique où une bulle sait mieux que le peuple ce qui est bon pour lui", estime Edwy Plenel, président de Médiapart. "Les frondeurs socialistes viennent du refus d'une caporalisation qui est d'une autre époque", argumente-t-il lundi sur LCI.
Politique
Mediapart affirme que le versement de 9 millions ne serait qu'une "première tranche" d'un accord financier bien plus important. De son côté, Marine Le Pen dément.
Vidéos à la une
Le président de la commission des Finances de l'Assemblée nationale, Gilles Carrez, risque un redressement fiscal en raison du non-paiement de l'ISF, selon une information de Mediapart confirmée par le parlementaire qui dit être "complètement de bonne foi".
Politique
Dans l'enquête portant sur l'authentification du document publié par Mediapart concernant le supposé financement libyen de la campagne de Nicolas Sarkozy en 2007, plusieurs versions s'affrontent. Plus de détails.

Pages

Publicité