Vidéos A la une
"Je n'aurais pas accepté de défendre Salah Abdeslam, de la même manière que je n'aurais pas accepté de défendre Klaus Barbie", a affirmé ce jeudi Gilbert Collard sur BFMTV et RMC. Au lendemain de la remise à la France du présumé terroriste, l'avocat a néanmoins refusé les critiques à l'égard de Me Berton qui le défend, invoquant le principe selon lequel tout homme a le droit d'être défendu. "Je hais le terrorisme, j'aurais été en antipathie fondamentale avec cet individu", a assuré le député du Rassemblement Bleu Marine.
Publicité