Société
Maxime Brunerie, auteur de la tentative d’assassinat sur Jacques Chirac lors du défilé du 14 juillet 2002, a de nouveau des déboires avec la justice. Alors qu’il était resté discret depuis sa libération en 2009, l’homme a récemment été mis en examen et remis en liberté sous contrôle judiciaire pour violences conjugales.
Publicité