Vidéos A la une
La Cour de cassation a confirmé l'annulation de l'arbitrage qui a octroyé plus de 400 millions d'euros à l'homme d'affaires dans le litige qui l'oppose au Crédit lyonnais. Cela ne signifie pas que cette affaire est désormais close. Bernard Tapie va poursuivre le combat. Il reste en effet plusieurs recours à l'ancien ministre de la Ville. Alors que la Cour de cassation peut même décider de confirmer le remboursement de cette somme, Bernard Tapie a-t-il une chance de sortir vainqueur de cette affaire ? - Bourdin Direct, du vendredi 1er juillet 2016, sur RMC.
Vidéos A la une
Même si une victoire de la droite républicaine à la présidentielle de 2017 est quasiment assurée, Jean-Christophe Cambadélis fait tout pour rendre inéluctable et plus vite la candidature de François Hollande. Car ses objectifs sont clairs: préserver l'unité du parti socialiste. Si le président de la République est écarté et qu'une primaire à gauche est organisée, la dislocation du PS sera inévitable. Et sa débandade finale serait confirmée en 2017. D'après une étude menée par le PS sur la carte électorale, appelée le calcul de combat, il n'y aurait plus que 80 députés socialistes en juin 2017. - Bourdin Direct, du jeudi 9 juin 2016, sur RMC.
Vidéos A la une
Le "21 avril 2002" était un jour noir pour les socialistes français, choqués par l'élimination de Lionel Jospin au second tour de la présidentielle. Aujourd'hui, plusieurs d'entre eux sont persuadés que leur candidat, François Hollande ou une autre personne, subira le même sort dès le premier tour de la présidentielle de 2017. D'après Maurice Szafran, Laurence Rossignol, la ministre des Familles, a déclaré hier qu'un second "21 avril" est certainement possible. Par contre, François Hollande, lui, n'est pas désespéré par la situation et compte bien mobiliser la gauche. - Bourdin Direct, du jeudi 21 avril 2016, sur RMC.
Vidéos A la une
Selon une étude Odoxa pour Les Echos, 91% des Français sont persuadés que Marine Le Pen ne pourrait pas gagner la prochaine élection présidentielle. Ils savent qu'avec un scrutin majoritaire, le FN sera systématiquement battu. Au second tour, les électeurs de gauche pourront très bien voter en faveur d'un candidat de la droite républicaine pour interdire la victoire du FN. Ce piège, Marine Le Pen l'a très bien compris, d'où son absence médiatique depuis quelques mois. - Bourdin Direct, du mercredi 20 avril 2016, sur RMC.
Vidéos A la une
Certains proches de François Hollande ne sont pas désespérés de la situation que traverse actuellement le chef de l'Etat. Tant que ce dernier n'est pas en dessous des 3% dans les sondages, il est capable de surpasser les 50% lors des élections, a affirmé l'un d'entre eux. D'après Maurice Szafran, les proches de François Hollande reconnaissent que les résultats des sondages sont fiables et que ceux-ci expriment le mécontentement des Français. Malgré tout, ils espèrent un changement d'opinion vis-à-vis du président de la République. Avec la situation économique de la France qui s'améliore de jour en jour, pour remonter dans les sondages, François Hollande doit rassembler son camp. Son honnêteté est également un atout important lui permettant d'ambitionner un second mandat. - Bourdin Direct, du mardi 19 avril 2016, sur RMC.
Vidéos A la une
À la suite de l'intervention télévisée de François Hollande jeudi dernier, TNS Sofres a réalisé un sondage sur les intentions de vote des Français auprès de 5 000 personnes. Publiés ce matin, les résultats sont très inquiétants pour le président de la République. D'après Maurice Szafran, le chef de l'État sera éliminé systématiquement au premier tour de la présidentielle quel que soit son adversaire de la droite républicaine. Le score sera catastrophique pour ce dernier qui n'obtiendrait que 13% des votes contre 35% pour Alain Juppé. Pire encore, même François Fillon et Bruno Le maire, qui traînent dans les sondages, batteraient François Hollande. - Bourdin Direct, du lundi 18 avril 2016, sur RMC.
Vidéos A la une
Hier, l'hebdomadaire L'Obs a révélé l'intention d'Emmanuel Macron de se présenter à la présidentielle de 2017. Mais cela fait des mois qu'il prépare sa candidature. Ce jeune ministre de l'Economie prétend incarner la gauche réformatrice qui entraînera enfin la France dans la modernité. Est-ce à dire que la gauche est en train d'exploser ? Actuellement, Manuel Valls et Emmanuel Macron se demandent si François Hollande compte se représenter. Du coup, ils sont contraints de lui rester fidèles. Par contre, si le président de la République décide de ne pas renouveler son mandat, Macron pourrait se porter candidat à une primaire du PS et une guerre risquerait d'éclater au sein du parti. - Bourdin Direct, du jeudi 3 mars 2016, sur RMC.
Vidéos A la une
Initialement prévue le 9 mars, la présentation du projet de loi El Khomri en Conseil de ministres est reportée au 24 mars. Laurent Berger, le secrétaire général de la CFDT, a imposé cette décision au président de la République. Maurice Szafran estime que François Hollande lui a donné raison car il a peur d'une manifestation des salariés. En réalité, le gouvernement a compris que le soutien du leader du premier syndicat réformiste est indispensable pour faire passer la réforme du Code du travail. - Bourdin Direct, du mardi 1er mars 2016, sur RMC.
Vidéos A la une
Nicolas Sarkozy est en visite ce jeudi à Moscou pour y rencontrer le président russe Vladimir Poutine. Maurice Szafran estime que l'ancien président de la République a bien fait d'y aller car il a été invité. Dans la tradition de la Ve république, les leaders français qui partent à l'étranger soutiennent ou ne disent rien sur la politique du gouvernement. Par contre, selon Eric Brunet, cette tradition est allègrement transgressée chaque année. - Bourdin Direct, du jeudi 29 octobre 2015, sur RMC.
Vidéos A la une
Ludovic Vigogne, éditorialiste à "L'Opinion" et Maurice Szafran, directeur du magazine Littéraire étaient les invités de BFM Story. Samedi dernier lors du meeting bordelais de Nicolas Sarkozy, Alain Juppé a été sifflé et hué par les militants suite à ses propos concernant le "rassemblement de la droite et du centre". Le maire de Bordeaux a répliqué en affirmant qu'il ne se laisserait pas intimider par des mouvements de foule. Propos visant à critiquer l'ancien président qui a cédé sous la pression des militants en promettant l'abrogation de la loi Taubira. Cet événement marque-t-il le début de la guerre à droite ? Pour les deux invités, celle-ci a commencé en août, lorsque Alain Juppé a fait de l'ombre au retour de Nicolas Sarkozy en affichant une volonté de se porter candidat pour les primaires de l'UMP en 2016.
Vidéos A la une
Le face à face a opposé Jacques Séguéla, publicitaire, consultant chez Havas et Maurice Szafran, journaliste, écrivain, qui sont revenus sur l'entrée du FN au Sénat. Jacques Séguéla s'inquiète du manque de réaction de la classe politique face à cette prise de pouvoir du Front National. Quant à Maurice Szafran, il affirme que cette situation est causée par un ras-le-bol collectif des français face au manque d'innovation des politiciens actuels.
Vidéos A la une
Retour sur la composition du gouvernement de Manuel Valls, avec Maurice Szafran, fondateur de l'hebdomadaire Marianne, Adrien Gindre, correspondant de BFMTV à Paris et Bruno Dive, éditorialiste au...
Vidéos A la une
Retour sur la riposte de Nicolas Sarkozy dans "Le Figaro". Dans cette tribune intitulée "Ce que je veux dire aux Français", l'ancien président répond aux accusations qui le visent et interpelle...
Vidéos A la une
Retour sur les accusations de mensonge contre Christiane Taubira, la garde des Sceaux, avec Nicolas Beytout, fondateur du quotidien L'Opinion et Maurice Szafran, fondateur de l'hebdomadaire Marianne....
Vidéos A la une
Retour sur les accusations de mensonge contre Christiane Taubira, la garde des Sceaux, avec Nicolas Beytout, fondateur du quotidien L'Opinion et Maurice Szafran, fondateur de l'hebdomadaire Marianne....
Vidéos A la une
Retour sur les accusations de mensonge contre Christiane Taubira, la garde des Sceaux, avec Nicolas Beytout, fondateur du quotidien L'Opinion et Maurice Szafran, fondateur de l'hebdomadaire Marianne....
Vidéos A la une
Nicolas Beytout, fondateur du quotidien L'opinion et Maurice Szafran, directeur de Marianne, étaient invités à répondre aux questions de Ruth Elkrief sur la rentrée politique, le "ras-le-bol...
Publicité