Vidéos Alaune
Le nouveau ministre de l'Intérieur Matthias Fekl va quitter l'équipe de campagne de Benoît Hamon, a assuré à BFMTV le coordinateur du projet du candidat socialiste Guillaume Balas. "On a constaté ensemble qu'il était nécessaire qu'il soit pleinement dans cette tâche de défendre les Français et qu'il ne pouvait plus continuer à nous aider dans la campagne", a expliqué l'eurodéputé. En charge de l'agenda 2017, Matthias Fekl sera remplacé, a affirmé Guillaume Balas.
Vidéos Alaune
Le directeur de campagne de Benoît Hamon Mathieu Hanotin a appris en direct sur BFMTV le nom du successeur de Bruno Le Roux au ministère de l'Intérieur, Matthias Fekl. Légèrement surpris, Mathieu Hanotin a expliqué que le désormais ancien secrétaire d'Etat chargé du Commerce extérieur "était très investi dans la campagne de Benoît Hamon jusqu'à aujourd'hui". "Je ne peux que considérer que c'est un bon choix", a-t-il également affirmé.
Vidéos Alaune
Après la déchéance de nationalité, un autre casse-tête attend l'exécutif : le remaniement gouvernemental. Il devrait avoir lieu dans les prochains jours. Laurent Fabius est donné partant pour le conseil Constitutionnel, tandis que Ségolène Royal lorgnerait sur le Quai d'Orsay. François Hollande et Manuel Valls ont du pain sur la planche pour créer la meilleure équipe gouvernementale possible, en cette dernière année du quinquennat.
Vidéos Alaune
Invité de Jean-Jacques Bourdin mercredi matin sur RMC et BFMTV, Matthias Fekl, secrétaire d'État au commerce extérieur a exprimé son attachement au rôle du couple franco-allemand au sein de l'Union européenne. "Sans le couple franco-allemand, aujourd'hui la Grèce ne serait plus dans la zone euro", a estimé le secrétaire d'État.
Vidéos Alaune
Les chiffres publiés par l’Observatoire national de la délinquance et des réponses pénales (ONDRP) ne facilitent pas la tâche de Manuel Valls, ministre de l’Intérieur. En 2013, les...
Société
Matignon a annoncé mardi soir qu’un projet de loi sur l’immigration sera présenté au Conseil des ministres "avant l’été". La généralisation des titres de séjour d’une durée de quatre ans pourrait alors être au programme. Plus de détails.
Publicité