Vidéos Alaune
L'ancien chef du gouvernement italien a lancé officiellement hier sa campagne pour les primaires du Parti Démocrate, qui auront lieu le 30 avril. Lors d'un meeting à Turin, l'ancien Premier ministre a repris en italien, In Cammino, le nom du mouvement d'Emmanuel Macron, En Marche ! In Francia l'hanno sgamato, #Incammino: Matteo Renzi veut copier le modèle 'En Marche!' en Italie https://t.co/CRUap6KJvz- Salvatore Cannavò (@scannavo) 8 mars 2017 'Ce parti, personne ne le détruira. Restez en assurés, c'est une histoire qui a commencé avant nous, qui avance avec nous, et qui se poursuivra après nous.' Une allusion à peine voilée aux membres du Parti Démocrate qui critiquent la façon dont Matteo Renzi a dirigé le pays durant près de trois ans, avant de démissionner en décembre dernier. L'homme de 42 ans a quitté son poste après un cinglant échec électoral. Le 4 décembre dernier, les Italiens se sont opposés par référendum à son projet de réforme constitutionnelle.
Vidéos Argent/Bourse
Trois semaines après le séisme provoqué par le Brexit, l'Union européenne fait face à son vieux démon italien. Pour cause, le secteur bancaire transalpin croule sous les créances douteuses dont le montant total s'élève à près de 360 milliards d'euros, un record en Europe. Et à l'heure actuelle, les banques italiennes n'ont pas suffisamment de fonds propres pour couvrir les éventuelles pertes si les débiteurs faisaient effectivement défaut. Bruxelles et Rome craignent que les stress-test financiers du 29 juillet ne révèlent l'ampleur du désastre. Par ailleurs, aucune solution ne se profile à l'horizon pour leur venir en aide. Alors, l'Italie est-elle l'homme malade de l'Europe ? - Décryptage des mouvements sur les marchés obligataires avec Nicolas Forest, directeur de la gestion obligataire chez Candriam. - Intégrale Bourse, du mercredi 13 juillet 2016, présenté par Guillaume Sommerer, sur BFM Business.
Vidéos Alaune
C'est le symbole d'une ville, celui de la Rome antique, éternelle, mais les siècles n'ont pourtant pas épargné le Colisée. Construit en l'an 80 après JC, l'édifice s'est offert une nouvelle jeunesse grâce au dons du célèbre chausseur Tod's. 25 millions d'euros selon la presse transalpine. De l'argent qui a permis de Passer par un investisseur privé pour rénover le site le plus visité d'Italie, la méthode a suscité la polémique en Italie. Pour Mateo Renzi plus que les moyens, c'est bien la fin qui compte. 'Nous devons arrêter de nous disputer sur l'héritage culturel de l'Italie parce que c'est non seulement ce dont nous pouvons être le plus fiers et une grande partie de notre identité, mais aussi un potentiel énorme', a-t-il déclaré dans le Colisée rénové. 'Il n'est plus temps de se plaindre qu'il n'y a pas d'argent pour la culture. Publiques et privées, les ressources existent', a-t-il insisté. Le recours à des mécènes pour rénover des batîments emblématiques est courant en Italie. La fontaine de Trévie par exemple en avait bénéficié. En attendant le gouvernement devrait verser 18 millions d'euros supplémentaires pour le Colisée. Cela concernera cette fois-ci la rénovation des entrailles de l'amphitheatre.
Vidéos Alaune
Face au Brexit, la position ferme prise par François Hollande diverge sensiblement de celle d'Angela Merkel. Paris et Berlin affichent leur désaccord sur le rythme à suivre dans la procédure de divorce entre le la Grande-Bretagne et l'UE. Hier, Matteo Renzi s'est entretenu avec Angela Merkel et François Hollande à Berlin pour évoquer l'avenir de l'Europe. Finalement, la vision française est sortie gagnante de ce trio. D'après Nicolas Sarkozy, le couple franco-allemand est vital. La France et l'Allemagne sont condamnées à s'entendre. - Bourdin Direct, du mardi 28 juin 2016, sur RMC.
Vidéos Alaune
François Hollande a ce lundi rencontré Angela Merkel à Berlin afin de s'entretenir au sujet du Brexit avant un grand sommet européen mardi et mercredi. Ils se sont tous deux entendus sur le fait que la sortie effective du Royaume-Uni de l'Union européenne ne devait pas prendre trop de temps.
Vidéos Alaune
François Hollande, Angela Merkel et Matteo Renzi se sont réunis à Berlin pour discuter de la volonté de la Grande Bretagne de sortir de l'Union Européenne. L'ironie de la situation, c'est que ce sont encore les Britanniques qui ont la maîtrise du calendrier. Notre correspondante, Valérie Nataf, nous explique pourquoi.
Vidéos Alaune
François Hollande, Angela Merkel et Matteo Renzi étaient réunis ce lundi pour un "mini sommet" avant le grand sommet européen prévu mardi et mercredi. Initialement en désaccords, ils se sont finalement mis d'accord sur le Brexit devait se faire de façon effective le plus rapidement possible.
Vidéos Alaune
Une réunion préparatoire s'est tenue ce lundi, à la veille du sommet européen qui suivait le Brexit. La chancelière allemande Angela Merkel a reçu ses homologues français et italiens pour adopter une position commune sur la procédure de sortie du Royaume-Uni, qui devra se conformer à l'article 50 du traité de Lisbonne. 'Cela veut dire, et nous sommes d'accord là-dessus', a déclaré Angela Merkel, 'qu'il n'y aura pas de discussion formelle ni informelle sur la sortie du Royaume Uni, tant que l'Union Européenne n'aura pas reçu de demande de sortie'. Le Président français François Hollande a jugé qu'il ne fallait 'pas perdre de temps' pour répondre aux défis posés par le Brexit. 'Nous prenons acte de ce que le Royaume Uni a décidé', a affirmé le Premier ministre italien Matteo Renzi. 'On tourne la page. Il n'est pas possible de perdre du temps, on doit respecter les régles et les décisions du peuple souverain et nous devons penser à une stratégie pour les mois à venir'. La chancelière allemande a rappelé la nécessité de travailler sur plusieurs priorités pour les pays européens au cours des prochains mois : la sécurité, la gestion des frontières et la compétitivité, notamment pour proposer un niveau d'emploi suffisant pour les jeunes.
Vidéos Argent/Bourse
La Chancelière allemande Angela Merkel, le Président français François Hollande et le Premier ministre italien Matteo Renzi se sont exprimés lors d'une conférence de presse commune à Berlin, après la victoire du Brexit au Royaume-Uni.
Vidéos Argent/Bourse
Yves-Thibault de Silguy, ancien commissaire européen, responsable des affaires économiques et financières, en charge du passage à l'Euro, ainsi que Benaouda Abdeddaïm et Patrick Coquidé, éditorialistes économiques de BFM Business, sont revenus sur la conférence de presse conjointe tenue ce lundi par la chancelière allemande Angela Merkel, le Président français François Hollande et le Premier ministre italien Matteo Renzi, après la victoire du Brexit au Royaume-Uni.
Vidéos Alaune
C'était le n 2 de la 'Ndrangheta, la mafia calabraise. Ernesto Fazzalari, l'un des criminels les plus recherchés d'Europe, a été arrêté après vingt années de cavale. Il a été capturé aux premières heures de la matinée dans un appartement d'une région reculée de Calabre, dans l'extrême sud de l'Italie. 'La 'Ndrangheta s'appuie sur la peur et les complicités. Passer 20 ans en fuite prouve qu'il s'est caché dans un environnement favorable', a déclaré Federico Cafiero de Raho, le procureur de la région de Calabre. Le Premier ministre italien Matteo Renzi a tweeté dans la matinée 'Merci aux juges et aux forces de l'ordre. Vive l'Italie'. Ernesto Fazzalari avait été condamné par contumace en 1999 pour associations mafieuses, possession d'armes, enlèvement, et un double homicide. Reste à capturer le 'superboss' de la mafia Matteo Messina Denaro, l'homme le plus recherché d'Italie depuis 1993.
Vidéos Alaune
Matteo Renzi a perdu lors des municipales partielles à Rome et Turin. Alors qu'il y a un an, le président du Conseil italien et le Premier ministre français voulaient reformer la vieille Europe, le résultat n'était pas satisfaisant. En Italie, malgré la baisse du taux de chômage, l'économie est toujours en panne. Ce qui explique la déception des électeurs italiens envers le président du conseil italien. D'après Hervé Gattegno, Matteo Renzi n'est plus un modèle pour le PS mais plutôt un avertissement. La gauche devrait tirer une leçon de cette défaite. - Bourdin Direct, du mardi 21 juin 2016, sur RMC.
Vidéos Alaune
Sa victoire était attendue. Virginia Raggi, 37 ans, figure montante du parti antisystème, le mouvement 5 étoiles, est le nouveau visage de Rome et la première femme maire de la capitale italienne. Cette avocate a bâti sa campagne sur l'exaspération des Romains, lassés des candidats de gauche et de droite qui ont laissé une ville ruinée.
Vidéos Alaune
Les Italiens sont appelés aux urnes ce dimanche pour des élections municipales partielles, qui font figure de test pour le gouvernement de Matteo Renzi. Tous les yeux sont rivés notamment sur Rome, administrée depuis plusieurs mois par un Commissaire extraordinaire après la démission d'Ignazio Marino, issu de la formation politique du Premier ministre, tombé pour une affaire de fausse note de frais. Dans ce contexte, le Parti démocrate (PD) semble avoir peu de chances de remporter la capitale. Une femme est en tête des sondages : l'avocate Virginia Raggi, représentante du Mouvement 5 étoiles, le parti populiste de Beppe Grillo. Elle pourrait devenir la première femme à diriger Rome. Roma nun fa la stupida stasera #coRAGGIo pic.twitter.com/7cqljgw1tX- Virginia Raggi (@virginiaraggi) 5 juin 2016 Des élections ont lieu également à Milan, Turin ou Naples A Milan, le candidat du Parti Démocrate, Giuseppe Sala est donné légèrement favori après avoir conduit avec succès l'exposition universelle. Elezioni comunali a Milano, Giuseppe Sala vota in via Goito https://t.co/6YxUo6xHbd- Giorno Milano (@Giorno_Milano) 5 juin 2016 Le Parti Démocrate pourrait l'emporter aussi à Turin où Piero Fassino est candidat à sa propose succession. Rendiamo #Torino più sicura. Per garantire con forza la tranquillità e serenità di ognuno. #perAmorediTorino pic.twitter.com/bGZGn3Cjvc- Piero Fassino (@pierofassino) 3 juin 2016 Enfin à Naples, le maire sortant Luigi de Magistris, un indépendant, hostile à la politique du gouvernement, devrait également être reconduit. En tout, treize millions d'électeurs sont appelés aux urnes. Le second tour aura lieu dans quinze jours.
Vidéos Alaune
En Italie, les députés ont donné leur feu vert à la loi sur l'union civile des couples de même sexe, sur laquelle le gouvernement de Matteo Renzi avait engagé sa responsabilité. Le texte, déjà approuvé en février par le Sénat, a été adopté à une large majorité : 369 voix contre 193. C'est assurément une victoire pour les associations de défense des droits des homosexuels et pour Matteo Renzi. 'Aujourd'hui est un jour de fête pour tant de gens', a écrit le président du Conseil sur sa page Facebook. Puis d'ajouter : ''Nous écrivons une autre page importante de l'histoire de l'Italie que nous voulons.' L'Italie était le dernier pays d'Europe occidentale où les couples gays n'avaient aucun statut officiel. Plusieurs milliers d'opposants à la loi s'étaient rassemblés à Rome, en janvier dernier à l'appel du comité 'Défendons nos enfants'. Sous pression, le gouvernement avait finalement retiré la possibilité, pour les couples gay, d'adopter les enfants naturels du conjoint, mais le texte ne ferme pas pour autant la porte aux demandes au cas par cas. La nouvelle loi offre la possibilité de prendre le nom de son conjoint, ou encore le bénéfice de la pension de réversion. Avec AFP
Vidéos Alaune
Rome ne veut pas manquer les opportunités d'échanges avec l'Iran. Matteo Renzi est en visite à Téhéran depuis ce mardi, et ce pour deux jours. Le Premier ministre italien, accompagné d'une large délégation, veut renouer les liens avec la République Islamique, dont il était le premier partenaire commercial européen avant la mise en place des sanctions économiques levées l'été dernier. Ces échanges commerciaux, qui ont pesé jusqu'à sept milliards d'euros dans la balance commerciale italienne, avaient été divisés par quatre au cours de la dernière décennie, avant l'accord sur le nucléaire iranien. Le chef du gouvernement italien a rencontré Hassan Rohani, qui s'était rendu dans la capitale italienne trois mois plus tôt. Le Président iranien avait alors signé des contrats à hauteur de vingt milliards de dollars avec son partenaire européen dans les secteurs pétrolier et naval, et dans celui des transports. Renzi arriva in Iran per visita ufficiale: stretta di mano con Rohani https://t.co/641fUHkDuV- la Repubblica (@repubblicait) 12 avril 2016
Vidéos Alaune
Crise migratoire, Syrie et Libye. Après le sommet entre l'Union européenne et la Turquie, ces questions ont été au coeur d'un autre sommet, cette fois entre l'Italie et la France. François Hollande a été reçu à Venise par Matteo Renzi. L'occasion d'un nouveau message à la Turquie après la mise sous tutelle du journal d'opposition Zaman. 'Nous sommes très heureux de faire tous ces efforts pour écrire une nouvelle page dans la relation entre la Turquie et l'Union européenne, a déclaré le chef du gouvernement italien. Mais dans le même temps nous disons clairement et avec force que la liberté de la presse est une valeur très importante pour la France - pays de la déclaration des droits de l'Homme - pour l'Italie, et pour tous ces hommes et ces femmes qui croient dans les valeurs fondatrices de l'Union européenne.' Le président français a pour sa part évoqué la lutte contre le terrorisme qui 'suppose que nous prenions des décisions au plan européen. Elles sont prises mais il faut les mettre en oeuvre. Chaque pays doit faire cet effort. Les fichiers doivent être connectés.' Pour Rome comme pour Paris, il est aussi urgent q'un gouvernement d'unité nationale soit formé en Libye, un pays ou l'Etat islamique étend son influence. Enfin, les deux pays ont signé un accord confirmant le lancement du projet de ligne à grande vitesse entre Lyon et Turin. Avec AFP
Vidéos Alaune
VU D'AILLEURS. "L'Italie a le monopole de la bêtise", a déclaré Alberto Toscano, correspondant du quotidien économique "Italia Oggi". Les statues antiques avaient été recouvertes pour la venue du Président iranien en Italie.
International
En visite en Italie puis en France, Hassan Rohani a exigé que soient recouvertes des statues de nues antiques au musée du Capitole de Rome et que lui soit servi un repas halal à l'Elysée.
Vidéos Alaune
Le président de la République islamique d'Iran Hassan Rouhani est arrivé ce lundi à Rome, accompagné d'une centaine d'acteurs économiques et de plusieurs ministres. C'est la première visite officielle du chef de l'Etat en Europe. L'Iran et l'Italie entendent bien profiter de la levée des sanctions, pour relancer les affaires, et marquer le dégel des relations diplomatiques. 'Si nous avons trouvé un accord sur le nucléaire, alors nous pouvons et devons trouver un accord sur la Syrie. Il est essentiel que l'on s'engage dans cet effort de coopération', a affirmé le Premier ministre italien Matteo Renzi. 'Nous voulons que l'Afghanistan, l'Iraq, la Libye et la Syrie soient des pays en sécurité. Nous voulons que le Liban soit stable. Sur tous ces sujets nous pouvons dialoguer', confirme Hassan Rouhani. Le montant total des contrats signés en 48h entre les entreprises des deux pays, doit s'élever à 17 milliards d'Euros, selon une source gouvernementale. Hassan Rouhani rencontrera le Pape ce mardi, puis s'envolera vers Paris le lendemain. Il profitera de sa visite en France pour confirmer l'achat de 114 Airbus et de plusieurs locomotives. Landed in #Rome. Looking forward to deepening bilateral ties & exploring opportunities for #ConstructiveEngagement. pic.twitter.com/PoIgIm7edo- Hassan Rouhani (@HassanRouhani) 25 Janvier 2016
Vidéos Alaune
Le site de Pompéi a ouvert au public six 'domus' entièrement restaurés. Ces six demeures donnent sur la Via dell'Abbondanza, une des artères principales de la cité antique. Cette restauration a été en partie financée par des fonds européens. Elle dévoile dans le détail les richesses des décorations intérieurs. Figé dans le temps par les cendres du Vésuve, Pompéi est le deuxième site le plus visité d'Italie après le Colisée de Rome.
Vidéos Alaune
En visite à Paris ce jeudi pour rencontrer François Hollande, le Premier ministre italien Matteo Renzi a insisté sur le fait qu'un "accord global avec la Turquie" peut se révéler "significatif" dans la question des réfugiés, et une nouvelle façon de les accueillir.
Vidéos Alaune
Mis à part une action militaire contre Daech, le Premier ministre italien Matteo Renzi a également appelé à une réponse culturelle de la part de la France et de l'Italie contre le terrorisme, déclarant que "nos valeurs sont plus fortes que leur barbarie".
Vidéos Alaune
S'exprimant jeudi soir en Italie au côté du président du Conseil, Matteo Renzi, François Hollande a appelé les pays de l'Union européenne à aider la Turquie afin de faire en sorte que les migrants qui se trouvent sur le sol turque "puissent y rester, puissent y travailler et puissent avoir tous les moyens pour pouvoir attendre que la situation en Syrie trouve une issue".
Vidéos Alaune
Olivier Cougard, correspondant de LCI en Italie, rapporte les relations conflictuelles entre l'Italie et l'Allemagne sur l'avenir de la Grèce. Matteo Renzi dénonce l'attitude intransigeante d'Angela Merkel et les conditions drastiques imposées à Athènes pour toucher le plan d'aide de 80 milliards d'euros.
Vidéos Alaune
Une visite du président français François Hollande à l'Exposition universelle de Milan et les désaccords entre les deux pays sur la gestion du dossier des migrants en Europe semblent presque s'estomper... Dans les déclarations officielles en tout cas. Après les échanges musclés de ces derniers jours entre les ministres de l'Intérieur français et italien, François Hollande a voulu se montrer coopératif. 'Ce n'est pas parce que l'Italie est au sud de l'Europe que l'Italie devrait être le pays avec la Grèce, avec Malte, qui aurait à faire l'effort au bénéfice de tous, a déclaré François Hollande. Ce n'est pas à l'Italie d'assumer seule cette opération et cette mission, d'autres pays peuvent être concernés'. Le chef du gouvernement italien Matteo Renzi a pointé la signature en 2003 du Règlement Dublin II qui enjoint le pays où arrive le migrant en premier lieu à examiner sa demande d'asile. 'Je veux être clair. Je ne pense pas que l'accord de Dublin était une bonne idée, en particulier pour l'Italie, mais ça ne m'intéresse pas de me lancer dans une polémique à l'intérieur de mon pays contre le parti politique qui était au pouvoir à ce moment-là' a assuré Matteo Renzi. A la frontière franco-italienne, les forces de l'ordre françaises empêchent toujours les migrants de pénétrer dans l'Hexagone. A Vintimille, côté italien, quelque 500 personnes ont manifesté samedi avec le slogan 'France, ouvre ta frontière'.
Vidéos Alaune
En visite dimanche à l'Exposition universelle de Milan, le président de la République, François Hollande, a évoqué avec son homologue italien, Matteo Renzi, les discussions sur l'avenir de la Grèce dans la zone euro. Pour les deux hommes, Bruxelles et la Grèce doivent saisir l'opportunité d'un accord.
Vidéos Alaune
François Hollande était à Milan dimanche pour visiter le pavillon français de l'Exposition universelle en compagnie de son homologue italien. Les deux hommes sont apparus très complices en conférence de presse et n'ont pas hésité à parler gastronomie. Baguette, vin, fromage...Chacun y est allé de son petit commentaire !
Vidéos Alaune
Pour répondre à la polémique soulevée par Ségolène Royal, l'épouse du premier ministre italien Matteo Renzi a posé devant les caméras mercredi en train de déguster une crêpe au Nutella avec sa fille. La ministre de l'Ecologie a fini par s'excuser pour mettre fin à la polémique.
Vidéos Alaune
Le Premier ministre italien Matteo Renzi a menacé de mettre en place un "plan B" pour faire "mal à l'Europe" si l'Italie n'est pas aidée par l'UE pour faire face à l'afflux de migrants. Il pourrait ainsi leur donner un permis de séjour pour traverser l'espace Schengen.

Pages

Publicité