Vidéos A la une
En visite ce jeudi à Lyon, où il inaugurait la Fête des Lumières, le nouveau Premier ministre s'est exprimé pour la première fois en région depuis sa nomination. Et plaisanté sur la courte durée de son mandat du côté de Matignon.
Société
Conséquence prévue mais ignorée par beaucoup : la démission de Manuel Valls va entraîner la fin de l'état d'urgence en France. Plus de détails. 
Politique
Manuel Valls va annoncer sa démission ce lundi soir. Une annonce qui laissera rapidement place à une autre : la nomination du nouveau Premier ministre. Découvrez qui est pressenti pour occuper ce rôle clé. 
Vidéos A la une
Par solidarité avec les opposants à la loi Travail, l'une des dernières rescapées du massacre d'Oradour-sur-Glane, vient de refuser d'être décorée. Le 17 mai dernier, Camille Senon, 93 ans, recevait un courrier de Matignon l'informant qu'elle allait être nommée commandeur de l'ordre national du mérite. Une distinction qu'elle a tout bonnement décidé de refuser. Dans une lettre adressée à Manuel Valls fin mai, Camille Senon, ancienne syndicaliste de la CGT, explique son choix. "Dans le contexte actuel, il m'est impossible d'accepter de votre part cette distinction (...) alors que je suis totalement solidaire des luttes menées depuis deux mois par les salariés, les jeunes, une majorité de députés et de Français, contre la Loi travail que vous venez d'imposer par le 49-3. Accepter cette distinction aujourd'hui serait renier toute ma vie militante pour plus de justice, de solidarité, de liberté, de fraternité et de paix ". Déjà décorée de la Légion d'honneur, Camille Senon fait partie des rescapés du massacre d'Oradour-sur-Glane, où le 10 juin 1944, 642 habitants avaient été tués par la division SS Das Reich. Ce jour-là, Camille Senon perdait toute sa famille.
Vidéos A la une
Les mobilisations autour de la loi Travail ne cessent de prendre de l'ampleur. Les négociations quant à elles n'avancent pas d'un pas. L'on se demande s'il peut y avoir une sortie de crise. Selon Laurent Neumann, c'est au chef de l'Etat de trouver une solution. C'est à lui d'arbitrer et d'imposer aux entités concernées de se mettre autour d'une table. Pour Eric Brunet, ce n'est pas à l'exécutif de payer pour l'inflexibilité des syndicats. Il regrette que FO soit devenue une sorte de "CGT bis, dure et radicale". Son seul espoir est la présidentielle de 2017. Il souhaite la victoire de la droite pour que les vraies réformes se mettent enfin en place. - Bourdin Direct, du vendredi 27 mai 2016, sur RMC.
Politique
Avec les manifestations contre la loi Travail, Matignon a décidé d'ajourner un rapport brûlant sur le temps de travail dans la fonction publique. Il y serait question de faire travailler d’avantage les fonctionnaires.
Vidéos A la une
François Hollande manie très bien l'humour. La nouvelle blague du président de la République est révélée dans le dernier numéro du "Canard Enchaîné". Selon le journal satirique, après l'échec de la motion de censure de la gauche, le chef de l'Etat a ironisé : "On a failli se retrouver avec Sarkozy à Matignon." Après l'utilisation de l'article 49.3 par le Premier ministre Manuel Valls pour faire adopter la loi Travail, certains députés de la gauche ont voulu déposer une motion de censure contre le gouvernement. Ils avaient 24 heures pour faire signer 58 députés. Dans ce cas, le gouvernement aurait pu être renversé. Le scénario était assez improbable même si les frondeurs ont réussi à réunir 56 signatures. Une fois le danger écarté, François Hollande a donc plaisanté sur la nomination éventuelle de Nicolas Sarkozy à la tête du nouveau gouvernement. Jamais un ancien président de la République n'est devenu ensuite Premier ministre. En France, la dernière cohabitation politique remonte à la période 1997-2002, lorsque Jacques Chirac était président de la République et Lionel Jospin Premier ministre.
Politique
Après avoir évité la chute du gouvernement à quelques dizaines de voix lors de la motion de censure, le président a ironisé sur une possible arrivée au pouvoir de son prédécesseur à l’Elysée.
Politique
Le ministre du Travail a été écarté de la séance de réécriture du projet de loi éponyme ce week-end, laissant le couple exécutif seul à la manœuvre.
Politique
Dans un entretien au Journal du dimanche, le Premier ministre a réaffirmé sa loyauté au président. Mais en privé, Manuel Valls agiterait la menace d’une démission.
Politique
Selon des proches du Premier ministre, celui-ci pourrait être amené à quitter ses fonctions avant la fin du mandat de François Hollande. Et ce, pour une raison stratégique.
Politique
Selon une information de M6, une enveloppe contenant de la poudre explosive a été reçue jeudi dans la résidence de Manuel Valls.
Vidéos A la une
Ce mercredi, Manuel Valls présentera au Parlement la réforme constitutionnelle sur la déchéance de nationalité. Apolline de Malherbe estime que c'est rarissime qu'un Premier ministre s'expose autant alors que la Constitution est normalement une responsabilité du chef d'État. Hier soir, une réunion discrète s'est tenue à Matignon entre Manuel Valls et ses proches qui seront chargés de porter cette loi notamment devant la Commission des lois. D'après ces participants, aucune information ne sera dévoilée jusqu'à 11 heures ce matin. À la suite de cette réunion, Manuel Valls s'est rendu à l'Élysée pour un tête-à-tête nocturne avec François Hollande. L'idée était de trouver une sortie à cette crise. - Bourdin Direct, du mercredi 27 janvier 2016, sur RMC.
Politique
Selon le Parisien, Matignon a décidé de porter plainte en fin de semaine dernière pour des menaces de mort à l'encontre du Premier ministre.
Vidéos A la une
BFMTV était reçue à Matignon mercredi soir pour une émission exceptionnelle où Manuel Valls a donné une interview en direct. Il est revenu sur le débat autour de l'extension de la déchéance de nationalité aux personnes reconnues coupables d'actes terroristes. "Il y a une condition qui doit être très claire la France ne peut pas créer des apatrides, c'est-à-dire des personne sans nationalités. Cela ne serait pas conforme à l'image, aux valeurs et surtout aux engagements internationaux de la France", a assuré le Premier ministre.
Politique
Le Premier ministre a déclaré ce mercredi sur BFMtv/RMC, et de manière catégorique, s’il comptait rester ou non à son poste si le FN remportait une ou plusieurs régions dimanche.
Vidéos A la une
Manuel Valls a déclaré ce dimanche, lors d'un déplacement dans la Drôme, que les récentes frappes aériennes de la France en Syrie visaient les "sanctuaires de Daech où sont formés ceux qui s'en prennent à la France", ajoutant que cette action serait poursuivie "autant que nécessaire".
Vidéos A la une
Venus de toute la France et même d'ailleurs, 70.000 enfants et leurs familles se sont retrouvés mercredi à Paris, pour une "Journée des oubliés des vacances". Il s'agit du point d'orgue des célébrations des 70 ans du Secours Populaire. Au programme: visite de Matignon pour certains, chasse au trésor dans Paris pour d'autres.
Vidéos A la une
François Hollande a annoncé que sa candidature dépendrait étroitement de la baisse du chômage en 2016. Alain Juppé poursuit son ascencion...
Vidéos A la une
Quelques heures après la démission surprise de Joseph "Sepp" Blatter, le président de la Fifa, le Premier ministre français, Manuel Valls, a commenté la nouvelle. "Le football a besoin de règles, et de respect. Il y a très gros traumatisme dans le monde du football, si la démission du président la Fifa permet de régénérer le football internationale ce serait une bonne chose", a-t-il notamment affirmé.
Vidéos A la une
Quand le gouvernement, le président ou même un parti politique organisent une réunion, il arrive qu'il n'y ait qu'une seule caméra autorisée à filmer la scène. C'est ce qu'on appelle un Pool. Un seul canal qui vendra ensuite ses images aux autres médias. Comment ce système fonctionne et pour quels résultats ? Réponse avec le reportage d'Elisa Bertholomey (@ebertholomey) et Charles Villanove (@CVillanove), dans le "focus com'" de la semaine. Sur la toile, c'est l'article 49 al.3 de la Constitution qui a retenu toute l'attention des internautes cette semaine. Précisions et parodies dans notre "focus web" ! (Par Camille Vigogne (@Camille_Vigogne) "Focus culture", découvrez l'exposition "Prisons" (à la Maison européenne de la photographie) en 4 minutes. Sans pathos et loin de l'aspect anecdotique de l'histoire personnelle, c'est un travail à la fois sensoriel et très précis sur l'enfermement que livre Grégoire Korganow dans cette exposition. Sujet de Thibaud Le Floch (@thibaudlf).
Politique
Ainsi que le veut la tradition, le Premier ministre a planté son chêne mardi dans les jardins de Matignon.
Vidéos A la une
Tous les Premiers ministres depuis Raymond Barre ont planté un arbre dans le parc de l'hôtel de Matignon, sauf Jacques Chirac. Manuel Valls s'est prêté à la tradition mardi avec son épouse Anne Gravoin à ses côtés. S'il explique qu'il ne faut pas y voir de symbole personnel ou politique, il a choisi un chêne fastigié dont la caractérisation latine "fastigium" signifie "qui prend de la hauteur". "Il faut s'ancrer dans la terre et en même temps prendre de la hauteur, ce qu'il faut souhaiter à notre pays, qui a une belle histoire, des traditions, des valeurs et qui doit en même épouser le mouvement du monde", a commenté le locataire de Matignon.
Vidéos A la une
Guillaume Tabard, rédacteur en chef au Figaro était sur le plateau de BFM Story. Manuel Valls a publié ce vendredi 12 décembre "l'agenda" de ses réformes, un calendrier de 155 initiatives identifiées par le gouvernement destiné à donner de la "cohérence", alors que la France est sous pression pour montrer qu'elle poursuit son élan réformateur. Le Premier ministre a placé son action sous trois grands thèmes: "Soutenir la croissance et l'emploi", "lutter contre les inégalités" et "préparer l'avenir". Lors d'une allocution à Matignon, le chef du gouvernement a déclaré que "la France est capable de se réformer".
Vidéos A la une
Hervé Gattegno a donné son point de vue sur le désaccord qui est apparu publiquement, pour la première fois, entre François Hollande et Manuel Valls. Il estime qu'après la sortie d'hier, les deux chefs de l'exécutif sont condamnés à ne plus s'entendre. Car là où d'habitude le président de la République et le Premier ministre doivent s'efforcer de travailler ensemble, François Hollande et Manuel Valls, eux, ont vocation à s'éloigner l'un de l'autre. Cependant, si Manuel Valls reste trop étroitement lié à François Hollande, il va se laisser entraîner dans son impopularité. En effet, le Premier ministre a déjà perdu la moitié de sa popularité depuis qu'il est à Matignon. Et plus leurs sondages seront plongeants, plus leurs intérêts seront divergents.
Vidéos A la une
Pour convaincre le nouveau gouvernement de Manuel Valls doit obtenir des résultats et cela passe par une accélération du rythme des réformes. Matignon va légiférer par ordonnances sur certains articles de la loi croissance et pouvoir d'achat, mais peut-être aussi sur le travail du dimanche. Ce qui n'est pas du goût des parlementaires... Jérémie Hartmann et Elisa Bertholomey
Vidéos A la une
Nicolas Doze revient sur la proposition d'Emmanuel Macron d'assouplir la loi sur les 35 heures. Matignon a réagi, et indique que le gouvernement n'avait pas l'intention de revenir sur la durée légale du travail à 35 heures. Selon Nicolas Doze, le gouvernement ne s'attaquera qu'à des réformes socialement acceptables, politiquement passables et économiquement efficaces.
Vidéos A la une
Christian Paul, député PS de la Nièvre et " frondeur ", Thierry Solère, député UMP des Hauts-de-Seine et membre du bureau politique de l'UMP, Laurent Neumann, éditorialiste politique de BFMTV, Luc Carvounas, sénateur PS, secrétaire national du PS aux Relations extérieures et proche de Manuel Valls, et Bruno Jeudy, rédacteur en chef du JDD, étaient les invités de BFM Story. Retour sur la démission du gouvernement Valls au lendemain des déclarations fracassantes d'Arnaud Montebourg. Manuel Valls a annoncé ce lundi 25 août la démission de son gouvernement, François Hollande l'a aussitôt accepté et a demandé au Premier ministre de composer une nouvelle équipe qui sera annoncée dès demain. L'ex-ministre de l'Économie et Benoît Hamon ne feront pas partie du gouvernement Valls 2.
Vidéos A la une
Politique Première : Apolline de Malherbe revient, ce jeudi 10 juillet, dans sa chronique politique quotidienne sur le discours qu'Arnaud montebourg fera pour présenter sa poltique économique.
Politique
François Bayrou sera reçu ce jeudi par Manuel Valls à Matignon. Le rendez-vous entre le maire de Pau et le Premier ministre socialiste est cependant officieux : la rencontre entre les deux hommes n’a pas été inscrite à l’agenda officiel du locataire de Matignon.

Pages

Publicité