Politique
Depuis la démission de Manuel Valls lundi, c'est la débandade au PS. Considéré comme trop à droite par certains membres du parti, il est devenu le candidat à abattre... et Martine Aubry est sur le coup.
Revue du web
Avec Atlantico
Elle soutiendra un candidat qui "représente le cœur des valeurs du Parti socialiste".
Politique
Le maire de Lille et le président ont semble-t-il enterré la hache de guerre. Mais selon "Europe 1", la réconciliation se serait faite après des petits cadeaux électoraux de François Hollande.
Politique
La maire de Lille a subi une opération chirurgicale, mardi. En convalescence pour quelques semaines, son premier adjoint la représentera pendant son absence.
Vidéos A la une
La maire de Lille est sortie de son silence et a commenté le recours au 49-3. Elle a notamment regretté que la loi Travail soit adoptée sans vote en première lecture. Si les frondeurs n'ont pas réussi à déposer leur motion de censure, les Aubristes espèrent trouver un compromis avec Manuel Valls.
Vidéos A la une
Le garde des sceaux était à Lille pour saluer la rénovation du tribunal administratif de Lille.
Vidéos A la une
Si François Hollande se prépare pour une candidature à sa succession, il n'est pas le seul. Emmanuel Macron, Arnaud Montebourg ou même Manuel Valls, au Parti socialiste comme en marge, d'autres personnalités jouent la carte 2017.
Vidéos A la une
Sur les terres de Martine Aubry, dimanche, Manuel Valls a mis en garde implicitement la maire de Lille et ses amis contre "la tentation mortelle de tirer contre son propre camp". "La situation est bien trop grave et nous l'avons vu encore dimanche dernier, les populismes rodes, ils se font toujours entendre, a-t-il ajouté à la fête de la Rose à Wattrelos. La gauche comme elle a évolué sur la sécurité, doit évoluer sur le travail et la protection des salariés."
Politique
Dans un documentaire diffusé jeudi soir sur France 5, la journaliste Maud Guillaumin relatait la guerre entre "la légitime" et "l’ambitieuse" qui dure depuis trente ans.
Vidéos A la une
La maire de Lille, n'a pas demandé lundi soir le retrait du projet de loi El Khomri mais a fait "beaucoup de propositions" pour le modifier, lors d'une réunion au Parti socialiste. A sa sortie, elle a qualifié le texte d'"extrêmement dangereux." d'un retrait du projet de loi, qu'elle a qualifié d'"extrêmement dangereux",
Politique
Lundi soir devant le bureau national du PS, la maire de Lille a dénoncé "les dangers" de la loi travail portée par Myriam El Khomri. "Je n’ai de leçons à recevoir de personne", lui a répliqué la ministre ce mardi martin sur RTL. 
Vidéos A la une
La ministre du Travail Myriam El Khomri a exposé lundi soir son projet de loi Travail au bureau national du Parti socialiste, notamment face à une Martine Aubry opposé au texte. A la sortie de l'oral, la maire de Lille a affirmé avoir expliqué à Myriam El Khomri "que la réforme du code du travail n'est une réforme ni qui améliore la compétitivité, ni qui accroît la protection des salariés", la jugeant "extrêmement dangereuse". "Il y a beaucoup de choses à modifier, on ne peut pas se contenter de petites modifications", a-t-elle appuyé.
Vidéos A la une
Quatre jours après la tribune de Martine Aubry contre le gouvernement et la Loi travail, le Bureau national du Parti socialiste se réunit ce lundi soir dans un contexte tendu. "On va débattre", a prévenu à son arrivée, la maire de Lille, qui menaçait de "sortir de la direction" du PS.
Vidéos A la une
Patrick Kanner était l'invité d'Olivier Truchot dans BFM Story mercredi soir. Le ministre de la Ville, de la jeunesse et des sports a réagi au sondage Elabe pour BFMTV où 56% des sondés estiment que Manuel incarne la gauche moderne et progressiste quand Martine Aubry n'obtient que 38%. "Je connais l'un et l'autre. Je pense qu'il y a ceux qui pétitionnent et ceux qui gouvernent. Gouverner, c'est prendre des responsabilités, il faut savoir prendre ses responsabilités en politique", a-t-il déclaré.
Vidéos A la une
D'après un sondage Elabe pour BFMTV publié ce mercredi, pour 56% des sondés, Manuel Valls incarnerait mieux la "gauche moderne et progressiste" que Martine Aubry. Qualifié de déterminé, courageux et dynamique par les Français, le Premier ministre ne serait toutefois pas capable de rassembler son camp, selon les sympathisants du Parti socialiste.
Politique
Alors qu’elle vient de signer une tribune assassine contre la politique menée par l’exécutif, Martine Aubry aurait également alerté François Hollande d’un danger qui le guette : les ambitions de son Premier ministre Manuel Valls. Plus de détails sur sa mise en garde. 
Vidéos A la une
Quatre jours après la tribune de Martine Aubry contre le gouvernement et la Loi travail, le Bureau national du Parti socialiste se réunit ce lundi soir dans un contexte tendu. La maire de Lille, qui menaçait de "sortir de la direction" du PS, pourrait clarifier la situation lors d'une séance sur le thème de la crise des migrants rue Solférino, au siège du parti.
Politique
La maire de Lille, Martine Aubry, a annoncé vouloir sortir de la direction du Parti Socialiste et ne rien attendre de François Hollande.
Vidéos A la une
Martine Aubry a fait savoir, ce dimanche, qu'elle avait l'intention de quitter la direction du Parti socialiste. Une annonce bien prise en compte par Jean-Christophe Cambadélis, invité de BFM Politique ce dimanche soir. Le patron du PS n'a toutefois pas manqué de multiplier les éloges à l'égard de la maire de Lille...
Vidéos A la une
"L'autodénigrement est une des principales sources d'affaiblissement de la France". Dans le JDD ce dimanche, Emmanuel Macron répond aux critiques de Martine Aubry sur la loi travail, qui considère que ce projet prépare un "affaiblissement durable de la France".
Vidéos A la une
La maire de Lille fait marche arrière et souhaite désormais la participation du président de la République à la primaire à gauche. Pour l'économiste Thomas Piketty, ce serait l'occasion de débattre. En 2011, 3 millions de Français avaient participé au scrutin.
Vidéos A la une
Depuis la tribune de Martine Aubry, le climat au parti socialiste est houleux. Sur les réseaux sociaux, les internautes n'ont pas hésité à commenter ces débats et déchirements de la gauche.
Vidéos A la une
Après sa tribune contre l'exécutif, Martine Aubry était ce jeudi soir à la réunion du collectif qui réclame une primaire à gauche. La maire de Lille a été, comme le rapporte notre envoyé spécial Noé Gandillot, longuement applaudie par l'assemblée à son arrivée. Lors d'un discours, la maire de Lille a notamment expliqué être favorable à une primaire à gauche.
Vidéos A la une
Elle a changé d'avis. Martine Aubry, lors d'une réunion publique à Lille, s'est positionnée en faveur de primaires à gauche pour désigner le candidat de 2017. "Si, et ça a l'air d'être le chemin, François Hollande est candidat et qu'il est prêt à venir dans cette primaire, c'est formidable", a assuré la maire de Lille.
Vidéos A la une
La tribune de Martine Aubry dans "Le Monde" mercredi a révélé à nouveau l'opposition entre deux grandes familles à Gauche: celle incarnée par le gouvernement, et une autre Gauche plus sociale. Ces deux Gauches se livrent une guerre sans pitié. Avec dans le viseur la présidentielle de 2017.
Vidéos A la une
Avec Martine Aubry, Yannick Jadot, député européen EELV, a cosigné une tribune dénonçant la loi sur le travail. N'étant pas dans "la posture", il a plutôt souhaité exprimer le ressentiment "d'une grande partie de l'électorat de gauche".
Vidéos A la une
Le généticien et essayiste Axel Kahn a signé la tribune publiée mercredi dans Le Monde par plusieurs personnalités de gauche, dont la maire PS de Lille Martine Aubry. Et il s'en est expliqué, ce jeudi, sur RMC .Bourdin Direct est une émission d'information dans laquelle interviennent en direct les acteurs de l'actualité.
Vidéos A la une
Jamais la gauche n'a été aussi fracturée. Dans une tribune publiée dans le Monde, Martine Aubry charge le gouvernement. Elle attaque le pacte de responsabilité, la politique des migrants, ou encore le projet de loi El Khomri. Frondeurs et modérés se sont opposés dans les médias, ce jeudi matin.
Vidéos A la une
À la suite de la publication de la tribune acerbe de Martine Aubry hier dans Le Monde, le gouvernement n'est pas encore sorti de son silence. D'après Laurent Neumann, ce n'est pas la première fois que la maire de Lille agit de la sorte. Vu que la candidature de François Hollande à la présidentielle de 2017 est incertaine, elle veut tout faire pour que Manuel Valls ne se présente pas à la place de celui-ci. Pascal Perri, lui, pense que Martine Aubry veut rendre la vie insupportable au Premier ministre pour le pousser à la démission. - Bourdin Direct, du jeudi 25 février 2016, sur RMC.
Vidéos A la une
Dans une tribune publiée par le journal Le Monde, Martine Aubry ainsi que plusieurs personnalités socialistes et écologistes ont signé un texte-réquisitoire contre la politique gouvernementale. Pour la première fois, une figure importante du PS met en cohérence la politique économique de l'exécutif, l'affaire de la déchéance de nationalité, la question des réfugiés en Europe, et la réforme du droit du travail. Quoi qu'on pense des critiques qu'elle porte sur le fond, Hervé Gattegno estime qu'il est assez juste de dire que c'est l'identité de la gauche qui est en jeu. Le problème de Martine Aubry c'est qu'elle est guidée par le ressentiment. Malgré sa colère, elle tempête mais elle finit toujours par dire tant pis, ajoute-t-il. - Bourdin Direct, du jeudi 25 février 2016, sur RMC.

Pages

Publicité