Actualités
C’est une retraite pour le moins confortable que touche l’ancien patron de Volkswagen, qui avait dû démissionner en 2015 après le scandale des moteurs truqués.  
International
Alors que le constructeur automobile se retrouve au cœur d’un vaste scandale de tricherie aux contrôles antipollution, son ex-PDG qui vient tout juste de démissionner pourrait partir avec une pension d’au moins 28 millions d’euros.
Publicité