Vidéos à la une
En Italie, les députés ont donné leur feu vert à la loi sur l'union civile des couples de même sexe, sur laquelle le gouvernement de Matteo Renzi avait engagé sa responsabilité. Le texte, déjà approuvé en février par le Sénat, a été adopté à une large majorité : 369 voix contre 193. C'est assurément une victoire pour les associations de défense des droits des homosexuels et pour Matteo Renzi. 'Aujourd'hui est un jour de fête pour tant de gens', a écrit le président du Conseil sur sa page Facebook. Puis d'ajouter : ''Nous écrivons une autre page importante de l'histoire de l'Italie que nous voulons.' L'Italie était le dernier pays d'Europe occidentale où les couples gays n'avaient aucun statut officiel. Plusieurs milliers d'opposants à la loi s'étaient rassemblés à Rome, en janvier dernier à l'appel du comité 'Défendons nos enfants'. Sous pression, le gouvernement avait finalement retiré la possibilité, pour les couples gay, d'adopter les enfants naturels du conjoint, mais le texte ne ferme pas pour autant la porte aux demandes au cas par cas. La nouvelle loi offre la possibilité de prendre le nom de son conjoint, ou encore le bénéfice de la pension de réversion. Avec AFP
Vidéos à la une
Après plusieurs années de débat, l'Église protestante de Norvège a dit 'oui' au mariage homosexuel. Une décision historique approuvée par la majorité d'un synode, réuni à Trondheim. Des applaudissements et des larmes ont accueilli le résultat du vote (88 voix sur 115 votants). Pour la communauté gay de Norvège, c'est assurément un grand jour. Emmylou et Victoria ont l'intention de se marier dans un an. Elles rêvaient d'une cérémonie religieuse : 'Nous attendions ce jour depuis un certain temps. J'ai eu du mal à dormir la nuit dernière', dit Emmylou. 'C'était un dilemme pour l'Église, explique ce pasteur. Le processus s'est enclenché difficilement. Il y a eu plusieurs rounds.'' La Norvège rejoint ses voisins, la Suède et le Danemark, où l'union de deux personnes de même sexe est déjà autorisée par l'Église protestante, qui constitue la principale confession des pays scandinaves.
Politique
La présidente du FN s’est démarquée des propos de sa nièce faisant le parallèle entre le mariage homosexuel et la polygamie. Et ce n’est pas la première fois que cela arrive.
Vidéos à la une
Après la manif monstre du mois de janvier dernier contre le Pacs à l'italienne, des dizaines de milliers de personnes ont manifesté ce samedi à Rome en faveur de l'union civile entre personnes du même sexe. Malgré l'adoption d'une première loi, le 25 février, la communauté LGBT maintient la pression sur le gouvernement de Matteo Renzi. L'accordo sulle unioni civili è un fatto storico per l'Italia. È davvero #lavoltabuona- Matteo Renzi (@matteorenzi) 24 février 2016 Graziano Ostuni, père d'un enfant explique ses motivations : 'Nous manifestons parce qu'un premier pas timide a été fait vers la reconnaissance des unions entre personnes de même sexe, mais ce n'est pas assez. Nous demandons un mariage égalitaire, nous demandons le droit d'adoption des enfants de nos conjoints qui devrait être un droit civil comme c'est déjà le cas dans beaucoup d'autres pays.' Une mère de famille renchérit : 'Nous sommes ici parce que les liens de notre famille ne sont pas reconnus par la loi et ce n'est pas juste, c'est pour cela que nous sommes venus ici pour demander que nos enfants ne soient pas des citoyens de seconde classe'. Adoptée par le sénat italien, la loi sur l'union civile doit encore être débattue à la chambre des députés. Mais il est très peu probable à ce stade qu'un amendement en faveur de l'adpotion y soit rajouté, faute de majorité suffisante.
Vidéos à la une
Le Sénat italien a voté jeudi 25 février la confiance au gouvernement sur un amendement qui reformule la loi sur l'union civile, un texte visant à permettre aux couples non mariés, en particulier les couples homosexuels, de bénéficier d'un statut. Il instaure une obligation d'assistance morale et matérielle réciproque, la possibilité de prendre le nom de son conjoint ou encore le droit à un titre de séjour lorsque le partenaire est étranger. En revanche, il ne prévoit plus la possibilité d'adopter l'enfant naturel de son conjoint. Le projet de loi doit maintenant être examiné par les députés. Un passage plus facile pour le chef du gouvernement Matteo Renzi, qui y dispose d'une majorité plus stable.
Vidéos à la une
Les défenseurs du projet de loi sur l'union civile, notamment les associations de défense des droits des homosexuels, sont satisfaits d'avoir enfin le droit de bénéficier d'un statut. En revanche, ils dénoncent un texte a minima. En particulier parce qu'il n'autorise pas l'adoption de l'enfant naturel du conjoint. Les opposants au texte, que l'on trouve en nombre dans les milieux catholiques, estiment au contraire qu'il va trop loin. Parce qu'un couple signifie pour eux l'union entre un homme et une femme. Dernier grand pays d'Europe occidentale à ne reconnaître aucun statut aux couples non mariés, qu'ils soient ou non homosexuels, l'Italie se dote finalement d'une loi autorisant ceux-ci à contracter une union civile. Non sans avoir auparavant été condamnée à plusieurs reprises par la Cour européenne des droits de l'homme pour son retard en la matière Pari gagné donc pour la sénatrice Monica Cirinnà (Parti démocrate), même si son projet a dû faire des concessions à l'aile de la majorité la plus réticente sur ce sujet. Elle réussit en revanche là où une autre majorité de centre-gauche avait échoué, en 2007. Romano Prodi était alors président du Conseil. Il avait dû renoncer devant une forte mobilisation. Son projet était pourtant moins ambitieux que celui porté aujourd'hui, même si celui-ci est amoindri par rapport au texte initial. L'actuel chef du gouvernement, Matteo Renzi, faisait alors partie des opposants. Le 22 janvier dernier, à la veille d'une manifestation en faveur de la loi, le pape François avait déclaré qu'il 'ne pouvait pas y avoir de confusion entre la famille voulue par Dieu et tout autre type d'unions'. Un propos défendant on ne peut plus clairement le mariage hétérosexuel. L'église italienne s'est toutefois constamment gardée de s'engager officiellement dans le camp des opposants. Après le Sénat, le texte doit maintenant être examiné par les députés. Dans un contexte plus favorable pour le gouvernement.
Vidéos à la une
Des dizaines de milliers d'opposants à l'union civile pour des couples de même sexe se sont rassemblés samedi à Rome, au Circo Massimo, l'ancien stade romain situé en plein centre de la capitale italienne, alors que le Sénat débat depuis jeudi d'une proposition de loi prévoyant d'instaurer une telle union entre homosexuels. Des représentants du mouvement français La manif pour tous étaient présents. Les manifestants contestent être homophobes. 'Je pense que les droits des enfants doivent compter avant toute chose, avant donc ceux des adultes, qui sont bien sûr libres de vivre comme ils l'entendent, commente ainsi cette jeune femme. Et il est un fait qu'un bébé naît d'un homme et d'une femme.' L'Italie est le dernier grand pays d'Europe occidentale à ne reconnaître aucun statut aux couples de même sexe. Et le chemin politique est encore long avant que ceux-ci en bénéficient, la majorité sur laquelle compte le Premier ministre Matteo Renzi étant divisée, non sur l'union civile elle-même mais surtout sur la question de l'adoption.
Vidéos à la une
Nous sommes à Rome, dans l'appartement de Marco Puccioni et Giampetrio Preziosa, les parents de jumeaux nés aux Etats-Unis d'une mère porteuse. Si l'adoption par un couple homosexuel avait été légale en Italie, ils assurent qu'ils auraient eu recours à cette solution. 'L'adoption représente une sorte de protection, d'assurance, justifie le père biologique des deux garçons, Marco. Si quelque chose de grave se produisait, comme une séparation ou un décès, en particulier le mien, la famille resterait quand même unie.' 'En l'état actuel du texte, poursuit-il, il s'agit d'une adoption très limitée. Mon compagnon serait le père légal de David et Dennis. Mais ses parents n'en seraient pas les grands-parents légaux. C'est donc une adoption partielle et non complète.' Ce droit à l'adoption, il aimerait le voir aussi étendu aux célibataires. Au regard des derniers sondages, l'opinion publique italienne est partagée sur l'instauration d'une union civile entre couples de même sexe. Elle est en revanche fortement opposée à leur accorder le droit à l'adoption.
Vidéos à la une
Le sujet est encore brûlant au sein de la société italienne. Quel statut donner aux couples homosexuels ? Une proposition de loi visant à créer une union civile pour les couples de même sexe est actuellement en discussion au Sénat italien. Alors que l'Italie est le dernier grand pays d'Europe à ne pas avoir de législation en la matière, la classe politique se déchire. Entre une gauche progressiste et des mouvements politiques fortement marqués par le catholicisme. Le pape François lui-même a pris position. Il a rappelé que l'Eglise condamne toute forme d'union autre que le mariage catholique. 'La bataille est encore longue, rien n'est garanti, rien ne doit être considéré comme acquis. Nous devons être sur nos gardes. Nous suivons avec attention le débat sur la loi présentée par la sénatrice Monica Cirinna. Cette loi peut être, dans l'état actuel des choses, un bon point de départ vers l'égalité', constate Marilena Grassadonia, présidente d'une association de parents homosexuels. L'adoption, une ligne rouge Dans ce contexte, la rue est fortement divisée. Le 23 janvier dernier les partisans de l'union civile ont défilé. Le 30 janvier ce sont les antis qui devraient battre le pavé à Rome. Et comme en France c'est sur la question de l'avenir des enfants de ces couples, adoptés en l'occurrence, que se cristallise le débat. 'Il s'agit d'une loi hypocrite et dérangeante car elle a été faite uniquement pour les riches. Elle permet aux couple gays qui ont les moyens d'adopter à l'étranger et de s'acheter un enfant. C'est une loi faite pour Elton John', juge Giorgia Meloni, membre du FIAN, un parti de droite nationaliste. L'adoption, une ligne rouge que beaucoup d'italiens ne veulent pas voir franchir. Selon les sondages, la majorité des italiens y sont clairement opposés. Même au sein de la majorité du 1er ministre Renzi, les catholiques de gauche et ses alliés de centre droit ne l'envisagent pas. Le vote est prévu à la mi février.
Vidéos à la une
C'est une petite révolution en Chine : la fin de la politique de l'enfant unique a été officiellement promulguée ce dimanche. Vieille de trente ans, l'interdiction pour un couple d'avoir plus d'un enfant avait été mise en place pour maîtriser une natalité qui commençait à s'emballer en Chine dans les années 70. A partir du 1er janvier 2016, tous les couples mariés seront autorisés à avoir un deuxième enfant, mais la loi maintient des limitations sur les naissances additionnelles. Pékin a toujours affirmé que la politique de l'enfant unique, en empêchant 400 millions de naissances, avait été l'un des principaux facteurs de sa croissance économique depuis les années 80. Mais il n'est pas sûr du tout que la fin de cette ingérence étatique mette fin au vieillissement de la population chinoise, qui compte aujourd'hui 1,37 milliards d'habitants.
Vidéos à la une
Erwan Morice, journaliste à BFM Business, est revenu sur les événements qui ont marqué l'année 2015 sur Twitter. Au sommaire: l'élan de solidarité lancé par les Parisiens, qui ont ouvert leurs portes aux personnes voulant s'abriter, durant les attentats du 13 novembre. La législation du mariage homosexuel... - Tech & Co du lundi 7 décembre 2015, présenté par Sébastien Couasnon, sur BFM Business, en partenariat avec Visibrain.
Vidéos à la une
Débat après le documentaire "Global gay", Réalisé par Rémi Lainé : - Xavier Breton, Député Les Républicains de l'Ain - Marie-Anne Chapdelaine, Députée PS d'Ille-et-Vilaine - Daniel Borrillo, Chercheur associé au CNRS, spécialiste des droits des sexualités - Ian Brossat, Adjoint PCF au maire de Paris
Vidéos à la une
Décision historique aux Etats Unis : la Cour suprême américaine a légalisé vendredi le mariage homosexuel sur tout le territoire. La plus haute juridiction du pays a jugé que la Constitution américaine requiert d'un Etat qu'il célèbre et reconnaisse le mariage entre deux personnes du même sexe. La Cour a jugé que les 14 Etats américains qui refusent aujourd'hui d'unir deux personnes du même sexe devaient non seulement les marier mais en plus reconnaître leur mariage lorsqu'il a été célébré ailleurs. Ce jugement intervient deux ans seulement après que la haute Cour a décreté que le mariage n'est pas réservé aux couples hétérosexuels.
Politique
Dernièrement, le président des Républicains a fait savoir qu’il fallait relancer le débat sur le droit du sol. Pourtant, il n’y a pas si longtemps, il tenait un autre langage…
Vidéos à la une
Les partisans du mariage gay ont crié victoire samedi dans l'enceinte du château de Dublin, avant même la fin du dépouillement. La loi aurait été approuvée aux deux tiers des votants, un peu plus de vingt ans après la dépénalisation de l'homosexualité en 1993. Il s'agit d'un changement radical, dans ce pays à très forte tradition catholique. 'C'est un message aux jeunes LGBT irlandais et dans le monde que l'Irlande est le premier pays au monde à introduire le mariage homosexuel par voie de référendum, c'est une affirmation massive et le résultat n'était pas serré. C'est une majorité écrasante', affirme Aodhán Ó Ríordáin, le secrétaire d'Etat à l'égalité. La proposition de loi était soutenue par tous les partis politiques, les grandes entreprises, les médias et les célébrités. Un premier pas avait été franchi en 2010, quand l'Irlande avait créé le partenariat civil, pour les couples non mariés.
International
Appelés à se prononcer sur la légalisation du mariage homosexuel, les Irlandais se sont rendus aux urnes en masse. Queques heures avant l'annonce officielle des résultats un responsable des opposants a admis la défaite du "non".
Société
La possibilité pour les pasteurs de célébrer des mariages entre personnes de mêmes sexes a été adoptée à une écrasante majorité.
Vidéos à la une
L'Eglise protestante unie de France (EPUdF) a adopté dimanche la possibilité de bénir les couples homosexuels à l'issue d'un vote très largement positif, une quasi-première en France. Interrogé à l'issue du vote, dimanche par BFMTV, Laurent Schlumberger, président de l'L'Eglise protestante unie de France a expliqué que le processus de décision avait été accéléré par l'adoption de la loi Taubira.
Vidéos à la une
Drapeaux arc-en-ciel versus pancartes aux propos homophobes. Des militants pro et anti mariage homosexuel manifestaient ce mardi à l'extérieur de la Cour suprême des Etats-Unis à Washington. La plus haute juridiction du pays se penchait sur la constitutionnalité du mariage homosexuel afin de dire si les couples de même sexe peuvent se marier partout dans le pays. Pour l'heure, il est légal dans 37 États sur 50 ainsi que dans la capitale américaine. Dans certains de ces États, la procédure fait l'objet d'un appel. Mais des gays et lesbiennes de quatre Etats interdisant le mariage homosexuel - le Tennessee, le Kentucky, le Michigan et l'Ohio - réclament qu'il soit reconnu dans tout le pays. Les 16 plaignants sont soutenus par l'administration Obama. Les quatre Etats incriminés, eux, ont le soutien d'organisations religieuses et conservatrices. Selon des experts, la reconnaissance du mariage pour tous au niveau national semble désormais inévitable. La réponse des juges de la Cour suprême est attendue fin juin. Avec AFP et Reuters
Société
Ce mercredi, la Cour de cassation a validé le mariage d'un couple homosexuel franco-marocain en faisant prévaloir la liberté fondamentale de se marier sur une convention contractée entre le Maroc et la France. 
Vidéos à la une
Une annonce accueillie dans la joie à Miami par ces couples qui avaient porté l'affaire devant la justice fédérale. Une lutte entamée depuis des années et après l'instauration dans la loi de Floride en 2008 que le mariage concernait uniquement 'une femme et un homme'. Pour ce couple de lesbiennes, 'c'est un jour historique. Nous sommes ensemble depuis 15 ans et cela signifie que notre famille est reconnue comme toute autre famille. Que notre amour est aussi bon que les autres, que notre fils peut avoir une famille entière et que nous ne sommes plus des citoyens de deuxième classe'. La Floride devient ainsi le 36ème Etat à permettre l'union entre deux personnes du même sexe et à transcrire l'égalité dans sa loi sur les 50 Etats que comptent les Etats-Unis.
Vidéos à la une
Un pasteur évangélique chilien a été expulsé du Parlement après avoir crié des insultes aux législateurs. Ces derniers ont voté en faveur d'une loi qui autorise les unions civiles pour les couples de même sexe. Le pasteur a violemment interpellé les législateurs, les traitant de 'pervers, sales et corrompus' avant d'être contraint de quitter la chambre des députés.
Vidéos à la une
PARIS - 16 nov 2014 - Invité du " Grand Rendez-vous " d'Europe 1/Le Monde/i Télé, Bernard Cazeneuve a raillé Nicolas Sarkozy qui cède à la " foule ". Lors d'un meeting, l'ancien président de la République s'est prononcé la veille pour l'abrogation de la loi Taubira après avoir plaidé pour une simple réécriture du texte et déclenché les sifflets de son auditoire, constitué d'opposants farouches au mariage pour tous. Un revirement moqué par toute la gauche et notamment par le ministre de l'Intérieur. " Si je comprends bien, il est dans une salle, il prononce une phrase, la foule présente dans la salle dit autre chose et lui finit par dire comme la foule. Ce n'est pas du tout ma conception de la politique ", affirme Bernard Cazeneuve. " Je pense que lorsqu'on a des convictions, on fait en sorte que la foule s'y rallie " ajoute-t-il.
Vidéos à la une
Le débat sur les mariages homosexuels relancé en Italie. Lors d'une cérémonie au Palais du Capitole, le maire de Rome, Ignazio Marino a enregistré seize mariage de couples de même sexe. Les unions ont été conclus à l'étranger, car la loi italienne ne les permet pas. Il s'agissait de les transcrire dans les registres de la ville. Un acte sans valeur légale, mais à haute portée symbolique. 'C'est un acte de désobéissance, c'est pour ça que nous avons participé à cette cérémonie. Car c'est vraiment fou que l'amour de deux personnes provoque autant de remous', réagit Fabrizio Maffero, un des mariés. Marilena Grassadonia, autre participante, confirme : 'en terme de droit, ça ne change pas grand chose, mais au niveau de la société ça change énormément de choses. Comme notre maire l'a dit, aujourd'hui est un jour spécial, mais ce serait bien que ça devienne un jour comme un autre'. A l'extérieur, quelques personnes ont manifesté leur opposition à cette cérémonie. L'Italie est un des rares pays d'Europe occidentale à ne reconnaître aucune union entre couples du même sexe. Le Premier ministre Matteo Renzi a promis de présenter prochainement un projet de loi sur un pacte d'union civile, sur le modèle allemand.
Vidéos à la une
Aux États-Unis, la Cour suprême a refusé ce lundi de se prononcer sur des demandes d'interdiction du mariage gay dans cinq États. Cela revient implicitement à autoriser l'union homosexuelle dans ces États que sont l'Utah, l'Indiana, l'Oklahoma, la Virginie et le Wisconsin. Le mariage entre deux personnes de même sexe a déjà été autorisé dans 19 Etats, au terme de procédures juridiques engagées ces dernières années. C'est donc une satisfaction pour les militants des droits des homosexuels. Mais ces derniers dénoncent le caractère disparate des législations, d'un État à l'autre. Jusqu'à présent, la Cour suprême a toujours refusé de se prononcer sur le fond du dossier et donc de donner une dimension nationale au mariage homosexuel. 'C'est le dernier signe que la justice se met au diapason de l'opinion publique, commente Stefan Grobe, correspondant d'euronews aux États-Unis. Une majorité d'Américains, notamment les jeunes, sont favorables au mariage homosexuel. Même certains cadres du parti républicain ont fini par admettre que c'est une des caractéristiques de la société américaine'.
Vidéos à la une
La Cour de cassation s'est prononcée hier en faveur de l'adoption d'un enfant par l'épouse de la mère biologique de celui-ci. Un avis consultatif dans un cas très précis, celui d'un couple marié ayant eu recours à l'assistance médicale à la procréation à l'étranger, par insémination artificielle avec donneur anonyme. Et pour cause, cette pratique est interdite en France. Pourtant, la majorité des tribunaux français accordent le droit à l'adoption dans ce cas. Seuls restent quelques réfractaires que la Cour de cassation pourrait bien dissuader. L'avis de la plus haute instance juridique française ouvre la voie à un changement profond dans la société française qui n'est pas du goût de la Manif pour tous, opposé au mariage gay.
Vidéos à la une
La communauté homosexuelle du Népal a organisé ce lundi pour la 5ème année, une parade dans les rues de la capitale. L'occasion pour les gays et lesbiennes de réclamer davantage de droits.
Vidéos à la une
Interview de Raymond Bardet, maire de Ville-la-Grand, qui s'explique sur le mariage de son fils avec un autre homme, suite à ses nombreux propos négatifs sur le mariage pour tous.
Société
L'hebdomadaire d'extrême droite a été condamné hier pour sa une publiée en juillet 2012, au début des débats houleux sur le mariage pour tous.
Société
Nintendo s'est attiré la foudre de ses fans américains à quelques semaines de la sortie US de son dernier jeu vidéo, Todomachi Life. Dans ce jeu, qui permet de se créer une vie virtuelle, deux personnages de même sexe ne peuvent ni se marier ni vivre ensemble. La firme japonaise a indiqué qu'elle ne modifierait pas son jeu.

Pages

Publicité