Vidéos A la une
Il faut venir en aide aux plus faibles, aux exclus, et donner du pain à ceux qui n'en ont pas. On sait que ce message, le pape François ne manque pas une occasion de le relayer. Le chef de l'Église catholique l'a fait encore ce jeudi lors d'une conférence internationale sur la nutrition. Ce sommet est organisé à Rome par l'agence des Nations Unies pour l'alimentation (FAO) et par l'Organisation mondiale de la santé (OMS). Dans son allocution, le pape a dénoncé les excès de l'individualisme qui, selon lui, caractérisent les sociétés modernes. 'Il y a un manque de solidarité, au point qu'on finit par faire en sorte que ce mot, solidarité, ne figure plus dans les dictionnaires. Nos sociétés sont caractérisées par un individualisme croissant. Cela a pour conséquence de bafouer la dignité des plus pauvres, et cela peut aussi avoir pour conséquence de créer des soulèvements contre les institutions'. D'après les experts, les cas de famine tendent à diminuer depuis plusieurs années. Mais ce qui inquiète, c'est la malnutrition qui, elle, se développe. Autrement dit : on mange plus, mais on mange moins bien.
Publicité