Vidéos A la une
Quelques mois après l'adoption d'une loi visant à lutter contre la maigreur excessive des mannequins, les catwalks continuent d'être foulés par des jeunes filles à la maigreur inquiétante. Faute de décret, ce principe n'est pas appliqué et Nicolas Sahuc, spécialiste des troubles alimentaires, affirme que ces modèles sont "dans un état de dénutrition". Un phénomène que les maisons de mode ne tentent pas d'endiguer, bien au contraire. Dans des échanges de mails, certaines stipulent qu'il leur faut des mannequins "SKINNY SKINNY SKINNY", d'autres sont plus insidieuses et demandent des mensurations équivalentes à celles d'une adolescente pré-pubère. Sur papier glacé, les retouches de photoshop sont la norme pour masquer des membres décharnés et des os trop saillants.
Publicité