Chroniqueuse pour l'émission le Grand 8, Audrey Pulvar a réalisé un reportage en immersion afin de révéler les secrets de la "booty therapy" (traduisez: " thérapie par les fesses).  Dans sa quête de vérité, la journaliste n'a pas hésité à donner de sa personne en prenant part à une séance.

La semaine dernière dans le Grand 8, Audrey Pulvar perdait un concours de gros mots contre sa collègue Roselyne Bachelot. Cette semaine, la chroniqueuse a à son tour repoussé les limites du politiquement correct en agitant son bassin devant les caméras.

La nouvelle aventure d'Audrey Pulvar a eu lieu au cours d'un cours de "booty therapy" dans lequel l'ex-directrice des Inrockuptibles s'était infiltrée. Outre le galbe des jambes de la journaliste, les téléspectateurs ont pu découvrir ce qui  pourrait bien devenir un phénomène de société.Ainsi, on a pu voir Audrey Pulvar et ses camarades exécuter de larges et énergiques mouvements de bassins, sur une musique ultra-rythmée.

"Une libération de l'esprit" Caroline Ithurbide, collègue d'Audrey Pulvar et observatrice des tendances actuelles a tenté de décrypter la "booty therapy" : "Vous libérez vos fesses, vous libérez votre esprit. C'est une nouvelle discipline, inspirée des danses traditionnelles africaines. En France, ça a une connotation très sexuelle. En Afrique, le bassin est le centre des émotions d'une femme".

Publicité
Audrey Pulvar s'est montré conquise par ce nouveau sport lors d'un retour sur expérience sur le plateau du Grand 8: "Ce que j'aime dans ce que j'ai vu, c'est le côté 'On a un corps, on l'assume, on en fait ce qu'on veut et on vous emmerde." 

 

Capture video : ©D8