Elle débute ce vendredi ! Son concept ? Faire sauter des célébrités d’un plongeoir de 3 à 10 mètres de haut devant un jury qui récompense le plus beau plongeon. L'émission connait cependant déjà des difficultés : abandons, blessures, critiques. Retour sur une émission qui rame avant même sa diffusion.

 

Splash est une adaptation de l’émission Néerlandaise à succès "Celebrity Splash", elle sera présentée par Estelle Denis. Son casting français compte des célébrités en mal de gloire telles que : Laury Thilleman (ex Miss-France), Jean-Luc Lahaye, Danielle Evenou, Katrina Patchett (Danse avec les stars), et même Laure Manaudou en tant que jury. Seulement, ce n’est pas la qualité de son casting qui a fait parlé d’elle mais les accidents survenus lors des entrainements "des apprentis plongeurs".

En effet, Patrick Puydebat (Hélene et les Garçons) a dû abandonner sa participation après une fracture du plancher orbital. Il succède à l’abandon de Steevy Boulay qui s’était blessé au dos.  Jean Luc Layahe quant à lui s’est retourné le pouce mais il devrait pouvoir participer à l’émission sans problème. Katrina Patchett, appelée en renfort après l’abandon de Steevy, s’est elle aussi abimé le dos, repoussant sa participation au second épisode. On pourrait penser qu’après tous ces incidents la chaine se découragerait mais à quelques heures du début de l’émission rien ne semble pouvoir l’arrêter. 

"Rien que le nom fait froid dans le dos"Au délà de la drôle d'impression donnée par la préparation de l'émission, c’est jusqu'au nom même de l'émission qu'il y a moquerie. On ne compte plus les critiques proférées sur Twitter. Marie Fugain publie : " Splash.. rien que le nom fait froid dans le dos", et Arnaud Gidoin ironise : "Après Splash sur TF1, NRJ 12 lance 'sliff' entouré d’un jury de professionnels, tu dois rouler le plus beau joint".

Publicité
Même Patrick Poivre d’Arvor s’y est mis cette semaine au micro de Marc Olivier Fogiel sur RTL : "Quand je pense qu’il y a quelques années, on regardait encore Ushuaia et qu’aujourd’hui, on se retrouve avec Splash, je me dis qu’on a fait un grand plouf, une grande dégringolade". Les rumeurs prétendent que la production cherchait à tout prix la participation d’une personne enrobée, mais personne n'a voulu prendre le risque de se ridiculiser. Quand on sait que le salaire "des apprentis plongeurs" peut aller de 10 000 à 150 000 euros, on peut se demander si la fierté a un prix.
Publicité