La Motion Pictures Assocation of America a choisi, mercredi, de censurer la poitrine trop voyante d'Eva Green sur l'affiche du nouveau Sin City. Ne comprennant pas cette décision, l'actrice a réagi à la polémique.

 

Pour la sortie du second volet de Sin City les producteurs, Frank Miller et Robert Rodriguez, avaient misés sur le côté érotique de l'affiche. Mais, c'est finalement la Motion Picture, organisation chargée, entre autres, de la classification des films qui a eu le dernier mots. Les seins d'Eva Green n'ont pas résisté au coup de ciseaux, une décision que la jolie frenchie ne comprend pas.  "C'est beaucoup de bruit pour rien", a d'ailleurs confié l'actrice auVanity Fair US, rapporte Le Figaro.

Publicité
Censure de la suggestion "Il y a des choses plus violentes dans l'industrie du cinéma, mais ça, c'est plutôt soft. Je ne suis pas nue. C'est suggéré", a-t-elle enchéri, livre Le Matin. Car oui, sous son déshabillé transparent, ses courbes n'étaient qu'induites. Un consensus a tout de même été trouvé pour apaiser l'organisme censeur : l'opacification du vêtement. "Je la trouve vraiment sexy en fait. C'est très beau en quelque sorte. Mais si ça choque les gens, je ne sais pas ce que je peux faire", s'est désolee l'actrice.

Vidéo sur le même thème : Jessica Alba parle de son rôle dans le nouveau Sin City

mots-clés : Censure, Sexy, Décision
Publicité

Contenus sponsorisés

Publicité