Des soutiens-gorge retrouvés dans la pièce cachée d’un château tyrolien chamboulent totalement la chronologie de cette invention... Tous les détails avec Planet.fr.

Cocorico. L’invention du soutien-gorge a longtemps été considérée comme une création française attribuée à Hermine Cadolle qui présenta son fameux modèle "Bien-Etre" lors de l'exposition universelle de 1889. 

 

Mais voilà, il semble que l’invention de la "gorgerette" ou du "maintien-gorge", commercialisée par la Warner Brothers Corset Company à partir de 1931, remonte au moyen-âge et qu’elle se soit produite… en Autriche. C’est en tout cas ce que prétendent des archéologues de l'université d'Innsbruck qui ont retrouvé quatre soutiens-gorge fabriqués au début du 15ème siècle dans une pièce cachée du château de Lengberg (Tyrol).

 

Les Romaines et les GrecquesBonnets séparés, larges bretelles portant sur les épaules et trace de ceinture dans le dos : tous les composants de cette pièce de lingerie sont là. Avant de disposer d’un modèle aussi sophistiqué, les femmes ont utilisé différents dispositifs pour soutenir leur poitrine… ou en réduire le volume.

 

Publicité
Chez les Romains et les Grecs, la mode était, par exemple, à la poitrine plate. Les femmes comprimaient leurs seins avec des bandes tissus. Chez les Grecs, elles étaient appelées "mastodeton" et "fascia" chez les latins. Les jeunes filles portaient même ces bandes dès l’enfance afin d’empêcher leur poitrine de se développer. C’est peut-être à cet usage que l’on doit l’origine de la célèbre réplique d’Astérix : "ils sont fous ces romains !"
Publicité