Les œnologues lui prêtent des arômes fleuris malgré 2 siècles passés sous l’eau. Pour le déguster, il vous faudra débourser 30 000 euros…

Avec le temps, le vin se bonifie. C’est un adage que la découverte de six plongeurs suédois a permis de vérifier. Par 55 mètres de fond, en juillet 2010, ils ont découvert l’épave d'un vieux gréement. Elle contenait notamment 168 bouteilles de champagne : Veuve Clicquot, Juglar (du nom d'une maison châlonnaise disparue) et Heidsieck.

 

Le millésime de ces bouteilles a été estimé vers 1780, ce qui en fait le plus vieux champagne, jamais découvert et jamais goûté. Les œnologues racontent qu’une forte odeur témoignant d’un bouquet âcre et particulièrement puissant, s’est échappée lors de l’ouverture des bouteilles. D’un jaune or, le champagne avait perdu presque toute son effervescence.

 

Publicité
En bouche, le Veuve Cliquot évoquait le goût du Riesling, ont indiqué les dégustateurs. La préservation de ce vin est liée à son immersion dans une mer froide par 55 mètres de fonds, profondeur à laquelle il y a peu de lumière. Il s’agissait vraisemblablement d’un cadeau de Louis XVI à la Russie.Détail étonnant, c’est la pression de l’eau (environ 6 bars) qui maintenait les bouchons en place, les muselets, alors composés de ficelle, ayant été détruits par l’eau de mer. Une de ces bouteilles (Veuve Clicquot) a récemment été adjugée à 30 000 euros. L’acheteur était chinois.

 

Publicité