Michal Zak a imaginé à quoi pourraient ressembler les grandes villes si une guerre venait à enflammer le monde. L'artiste polonais espère ainsi éveiller les consciences et rappeler aux peuples que la paix est fragile.

La vision est apocalyptique mais le message est clair : la paix est fragile. Dans une série intitulée The End of Eternity, Michal Zak a imaginé à quoi ressemblerait le monde si une nouvelle guerre éclatait, et appellent les peuples à ne pas fermer les yeux sur les conflits qui déchirent des populations voisines des nôtres. "J’espère que cette vision apocalyptique qui est la mienne ne se produira jamais, et que nous serons toujours capables de discuter les uns avec les autres, aussi bien au niveau international qu’interculturel" a-t-il expliqué au HuffingtonPost Maghreb.