La famille de Gérald Babin, décédé lors du tournage du dernier Koh Lanta, a décidé de porter plainte contre X. Deux autres témoignages défendant la production et le médecin de l'émission se sont fait connaitre. Planet.fr fait le point sur les dernières avancées de l'affaire.

Gérald Babin est décédé d'une crise cardiaque le 22 mars dernier alors qu'il participait à la première épreuve de la nouvelle émission de Koh Lanta. Le candidat avait 25 ans. La famille du jeune homme a décidé de porter plainte contre X. D'après Le Monde.fr,  les accusations portées par la famille sont : violences ayant entraîné la mort sans intention de la donner, homicide involontaire aggravé, mise en danger de la vie d'autrui, entrave aux mesures d'assistance et omission de porter secours, atteinte à la dignité des personnes et travail dissimulé. 

Le rapport d'autopsie a déterminé la mort du jeune homme à cause d'une "défaillance cardiaque sur cardiopathie dilatée", soit une maladie cardiaque dont était victime la candidat. Grâce à ces conclusions, c'est déjà quelques possibles accusations contre la production et la chaine TF1 qui s'envolent. Cependant, il faut se rappeler que des accusations anonymes avaient gravement accusé le médecin du jeu et la production de négligences. Ces accusations avaient poussé le médecin, Thierry Costa à se suicider ne supportant pas les accusations portées contre son travail et son intégrité. 

L'infirmière et le réalisateur témoignent pour défendre Thierry Costa et la production Julien Magne, réalisateur de l'émission s'est confié à Téléstar.fr sur sa version des faits quant à la mort de Gérald Babin. L'homme était présent en régie pendant l'accident. Il nie les accusations portées par des anonymes sur le site Arrêt sur Image. Pour lui, tout a été fait par la production pour sauver Gérald Babin.

Les candidats n'auraient pas attendu des heures sous le soleil, l'arrivée du médecin n'aurait pas été tournée à deux reprises, le numéro du pilote d'hélicoptère n'aurait pas été perdu. D'après lui on voit distinctement sur les images tournées que c'est le médecin qui donne des ordres à l'équipe de production et non l'inverse. Il explique que le médecin était libre de ses mouvement et n'avait aucunement à demander l'autorisation de qui que ce soit pour intervenir sur un jeu. Quant à l'évacuation du candidat il affirme : "Entre le moment où il fait cet arrêt cardiaque et celui où l'hélico redécolle avec Gérald, le médecin et le régisseur vers l’hôpital, il se passe moins de 9 minutes ! C'est moins que le délai moyen d'intervention des urgences en France." Il souhaite aussi "que l'honneur de Thierry soit lavé de tout soupçon ".

L'infirmière présente sur le jeu a également témoigné dans ce sens. Elle affirme qu'aucune erreur sur le diagnostic n'a été fait ni par elle ni par le médecin, Thierry Costa. Tous les symptômes du jeune homme faisaient croire à une fatigue et à une déshydratation, non à un problème cardiaque. Elle ajoute : "A aucun moment, dans le début de la prise en charge, Gérald ne nous a paru inquiétant. On en a reparlé après, on a débriefé ensemble. Le diagnostic de Thierry Costa ne peut pas être remis en cause.

Publicité
Ces deux témoignages défendent l'honneur et le diagnostic du docteur Thierry Costa. Ils regrettent toutes les accusations portées à son encontre et surtout celles qui l'ont poussé au pire. Ils espèrent que leurs témoignages vont aider à réhabiliter sa mémoire.
Publicité