En 40 ans, le Loto a fait plus de 16 000 millionnaires. Si ces grands gagnants sont habituellement très discrets, Etienne, un père de famille, a bien voulu nous raconter son expérience. Témoignage. 

Etienne* a 35 ans, il travaille dans la publicité et pratique l’équitation à un niveau professionnel. En décembre dernier, il a remporté plus de quatre millions d’euros au Loto. 

Un paquet de cigarettes = un ticket de Loto

"Je vais vous raconter quelque chose de drôle" commence le grand gagnant avant de nous confier ses habitudes de jeu. "Comme je fume, quand je rentre dans un café pour acheter un paquet de cigarettes, je culpabilise, donc j’achète un ticket de loto".

Un jour de décembre, ce père de famille passe son ticket dans la machine d’un bureau de tabac et le message "Contactez la Française des jeux" apparaît, son buraliste l’informe que ce message s’affiche lorsque le gain est supérieur à 1000 euros. "Il a regardé le bulletin et m’a dit ‘Ah oui en effet, là c’est pas moi qui vais pouvoir vous payer, vous avez sorti les six numéros'. Je lui demande à quoi ça correspond, il me dit ‘si vous en aviez que cinq vous auriez gagné 26 000 euros mais comme vous en avez six, vous avez remporté plus de quatre millions d’euros’".

Une chance sur 19 millions

La Française des jeux, contactée le soir même, lui donne rendez-vous le lendemain pour confirmer qu’il a bien remporté le gros lot. "Je n’ai pas passé une très bonne nuit, je me suis levé, j’ai regardé quatre ou cinq fois si j’avais toujours le petit bout de papier dans la poche, et j’ai fumé beaucoup de cigarettes, n’y croyant pas trop". 

Une impression confirmée par Olivia Miray-Jacta, responsable des relations avec les gagnants à la Française des jeux, "il y a beaucoup d’émotions, nous sommes là pour rassurer les gagnants qui se posent beaucoup de questions et ont du mal à y croire, ils se demandent ‘pourquoi moi ? Est-ce que c’est un rêve ? ‘".

Une fois son gain confirmé par la FDJ, qui lui a appris qu’il avait eu "une chance sur 19 millions", Etienne encaisse son chèque 15 jours plus tard.

A lire aussi : Loto, Euro Millions… Quel suivi après avoir gagné le gros lot ?

Un quotidien (presque) comme avant

Depuis, l’heureux gagnant a pu concrétiser certains projets mais garde les pieds sur terre : "Je me suis acheté une petite maison de ville, j’ai fait beaucoup de travaux dans ma propriété de campagne, ça m’a permis de tout finir plus vite. Le reste, je l’ai placé et ça va être pour les vacances". Et au quotidien ? "Je n’ai pas arrêté de travailler", affirme-t-il, avant de préciser "je continue, je ne veux pas me désociabiliser. Quatre millions, c’est une belle somme, mais ce n’est pas 30 millions non plus".

"J’ai été béni des dieux"

Lorsqu’on lui demande quels rêves il a réalisés grâce à ses gains, Etienne hésite : "Ça va vous paraître idiot mais mon plus beau rêve ça a été de finir mon écurie. M’acheter une maison en ville, c’était pas vraiment un rêve".

Quasiment six mois après avoir touché le gros lot, notre grand gagnant déclare ne pas avoir d’autres projets : "c’est déjà pas mal" juge-t-il. "J’ai une super famille, un métier que j’aime, j’ai été béni des dieux". Ce qu’il souhaite surtout, c’est "d’avoir une bonne santé le plus longtemps possible, pour moi et pour ma famille".

Olivia Miray-Jacta, qui a été témoin du changement de vie de grands gagnants, parle d'histoires "touchantes". Elle nous révèle que "certains continuent à faire les soldes, d’autres pensent à changer les roues de leur vieille voiture sans se rendre compte qu’ils pourraient s’en acheter une nouvelle... Ils se font plaisir mais ils restent raisonnables".

"J’ai toujours dit que je n’avais pas de chance aux jeux"

Publicité
Nous demandons des conseils qui nous porteraient chance au jeu, Etienne n’hésite pas à rappeler le slogan de la Française des jeux, à savoir "100% des gagnants ont tenté leur chance". "Moi j’ai fait le pire du pire" poursuit-il avant de lâcher : "J’ai fait un ticket flash à deux euros avec six numéros et les six sont sortis". Puis il conclut : "J’ai toujours dit que je n’avais pas de chance aux jeux, mais je ne peux plus dire ça maintenant…". 

 

  

 *Le prénom a été modifié.

 

 En vidéo sur le même thème : Le loto souffle sa 40ème bougie, immersion dans les coulisses de la FDJ

Publicité