La probabilité existe, selon une étude de l’université d’Oxford qui passe en revue les hypothèses les plus probables…

Ca va faire mal : si on peut remettre en cause le calcul probabiliste de l’astrophysicien Brandon Carter selon lequel l’espèce humaine s’achemine vers son extinction, difficile de faire l’impasse sur le pronostic de l’université d’Oxford. En partenariat avec la Global Challenges Foundation, elle vient de dresser la liste des menaces capables de provoquer l’apocalypse.

Ces risques sont produits par l’activité humaine, mais peuvent aussi surgir de l’espace. Si on fait l’impasse sur une civilisation extra-terrestre, contactée par les terriens et qui répondrait en détruisant la planète, c’est l’hypothèse de l’astéroïde qui tient la corde.

Selon les scientifiques, une météorite de 5 km de diamètre frappe la terre en moyenne tous les 20 millions d’années. Un modèle de 2 km de circonférence serait suffisant pour provoquer l’extinction de la vie sur terre. Non seulement en raison de l’onde de choc qui suivrait, mais aussi du nuage de débris projeté par un impact équivalent à l’explosion de millions de kilotonnes de TNT.

Le danger de l'intelligence artificielle 

Ce nuage opaque s’intercalerait entre la terre et le soleil en plongeant la planète dans le noir. En retombant, la poussière stériliserait ensuite les cultures. Bref, après les dinosaures, les hommes disparaîtraient comme des mouches.

L’éruption d’un volcan géant produisant des dégâts atmosphériques comparables est une possibilité également prise en compte par les futurologues anglais.

Publicité
Dans un autre registre, ils voient poindre un danger orchestré par une intelligence artificielle décidant de supprimer l’espèce humaine ; une famine planétaire liée à un dérèglement climatique majeur ou une épidémie mondiale incontrôlable. Est également envisagée, la prolifération anarchique de nano-armes, capables de se reproduire toutes seules et de traquer les hommes sans relâche.

Au final, la probabilité de voir la fin du monde se produire est inférieure à 5%. De quoi élargir, malgré tout, la perspective des fans du "Doomsday Argument"…

En vidéo sur le même thème : Faire croire aux gens que c'est la fin du monde 

En imagesPhotos : à quoi pourrait ressembler la fin du monde ?

La Statue de la Liberté à New York

Si nous avons évité la fin du monde le 21 décembre dernier, elle finira inexorablement par arriver... Et à ce moment-là, à quoi pourra ressembler la planète ? Ron Miller, un artiste américain particulièrement friand de science-fiction et d'astronomie a imaginé ce à quoi cela pourrait ressembler. L'artiste a tenu à rester réaliste dans les hypothèses ...

De gros dégâts

© Ron Miller

La ville de Londres

© Ron Miller

Des catastrophes nucléaires

© Ron Miller

Le Mont Rushmore aux Etats-Unis

© Ron Miller

La ville de Tokyo

© Ron Miller

La fusion de notre galaxie et de celle d'Andromède

© Ron Miller

Miami sous les eaux

© Ron Miller

La fusion des roches

© Ron Miller

La ville de New York

© Ron Miller

Autres diaporamas