La numérotation actuelle est le résultat d’une longe série de tâtonnements, pas toujours heureux... Tous les détails avec Planet.fr.

Lorsque la redingote apparaît en France, vers 1725, il n’est guère facile de se repérer dans les 150 rues parisiennes : elles ne portent ni dénominations, ni numéros. Elles ont bien un nom, mais seuls leurs habitants le connaisse !

 

C’est à partir de 1728, sous Louis XV, que les choses commencent à changer. A la demande du roi, on fait clouer une plaque sur la première et la dernière maison de chaque rue pour faciliter le repérage. Cette plaque se caractérise par un fond jaune sur lequel le nom de la rue est écrit en noir. Il faudra attendre 1823 pour qu’apparaissent les plaques émaillées à lettres blanches sur fond bleu, toujours en usage dans la capitale.

 

Des critères rationnels en 1805Si le nom des rues est indiqué, reste le problème de la numérotation. Une vraie bouteille à encre ! Entre 1779 et 1789, elle est mise en place de façon continue sur les 2 cotés de la rue, sans notion de pair et impair. Le numérotage révolutionnaire complique encore la donne puisque l’on peut trouver plusieurs fois le même numéro dans des rues découpées en sections…

 

C’est en février 1805, sous l’Empire, qu’un décret ordonne la numérotation obligatoire des maisons parisiennes selon des critères rationnels : un seul numéro par porte et la même suite de numéros pour la même rue même si elle traverse plusieurs arrondissements ; des nombres pairs pour le côté droit de la rue, impairs pour le côté gauche, le numéro 1 étant au bout de la rue le plus proche de la Seine. En ce qui concerne les rues parallèles à la Seine, la logique est la suivante : le numéro 1 de la rue sera le plus à l’Est, et toujours du côté gauche, la numérotation s’effectuant en ordre croissant en allant vers l’ouest.

 

Publicité
Bon, maintenant un petit test pour savoir si vous avez bien compris : Imaginons que vous ayez un rendez-vous au numéro 12 des Champs-Elysées. Ce numéro est-il situé du coté de la Concorde ou de l’Arc de triomphe et sur le coté droit ou sur le coté gauche de l’avenue ?...
mots-clés : Paris, Numéro, Mise, Demande, Droit
Publicité

Contenus sponsorisés

Publicité