Applique électrique ou vibromasseur ? Diverses hypothèses ont circulé après la mort du chanteur, le 11 mars 1978. Tous les détails avec Planet.fr.

© Erling Mandelmann / Wikimédia Commons

Ce samedi là, dès l’annonce de sa mort, les rumeurs s’enflamment : On a parlé de sèche-cheveux, de vibromasseur, de complot et de bien d'autres choses encore, raconte l'écrivain Bertrand auteur d’un livre sur La Dernière nuit de Claude FrançoisPersonne ne veut croire qu’un incident aussi bête puisse être à l’origine de la mort de Cloclo et pourtant l’enquête confirmera qu’il s’est électrocuté en tentant de remettre d’aplomb une équerre électrique placée au-dessus de sa baignoire. 

 

De retour de Suisse, le chanteur se trouve dans son appartement du 46 boulevard Exelmans (XVIe arrondissement de Paris) qu’il doit quitter pour participer au Rendez-vous du dimanche, une émission que Michel Drucker anime déjà depuis Mathusalem. Avant de partir, le chanteur décide prendre de douche. C’est alors qu’il tente de redresser le luminaire fatal pendouillant devant son nez. En le voyant "faire une drôle de tête", sa compagne du moment l’arrache de la baignoire et le couche sur le sol. Ce sont les sabots en bois qu’elle porte qui lui éviteront de subir le même sort. 

 

Le spectacle est terminéLorsqu’ils arrivent, les pompiers parviennent à ranimer CloClo durant quelques secondes. Le chanteur a un doigt brulé par la décharge électrique, ce qui confirme la version de l’électrocution, racontera un pompier. Le pouls repart, le chanteur reprend des couleurs mais l’embellie ne dure pas. Du sang se met à couler de sa bouche et il succombe à un œdème pulmonaire.

 

Publicité
Il venait d’avoir 39 ans. En apprenant son décès, 200 personnes viennent le veiller devant la porte de son immeuble et une jeune fille se jette dans la Seine. Quelques mois plus tôt, Cloclo interprétait une chanson au titre prémonitoire : Le spectacle est terminé. 
Publicité

Contenus sponsorisés

Publicité