C’est en Alberta, province canadienne, que les restes fossilisés d’une nouvelle espèce de dinosaure herbivore (Albertadromeus Syntarsus) ont été découverts par des chercheurs nord-américains. Il s’agit, à ce jour, de la plus petite connue pour le Canada. Tous les détails avec Planet.fr.

 

Ce n'est qu'à partir de quelques ossements fossilisés, notamment une patte arrière, que cette équipe de chercheurs nord-américaine a pu identifier une nouvelle espèce de dinosaure herbivore ornithopode. Elle a été baptisée Albertadromeus Syntarsus, ce qui signifie "le coureur d’Alberta aux os du pied fusionnés".

Un nom qui fait référence à l’endroit où ont été découverts les restes fossilisés, mais aussi l’apparence physique de l’animal déduite par les chercheurs. Avec ses deux os soudés sur chaque membre inférieur, ses 1,60 mètres de longueur et ses 15 kg environ, ce dinosaure végétarien devait être un coureur rapide, estiment-ils. Mais ce n’est pas tout : il est aussi le plus petit dinosaure herbivore connu pour cet écosystème qui date de 77 millions d’années (Crétacé).

Une espèce peu connue mais abondantePubliées dans le Journal of Vertebrate Paleontology, les recherches des scientifiques nord-américains ont suscités de nombreuses réactions dans le domaine. Pourquoi si peu de dinosaures de petite taille sont-ils connus dans la région ? "Car, les petits animaux sont moins susceptibles d'être préservés que les grands, leurs os étant plus fragiles et souvent détruits avant d'être fossilisés. Nous commençons à découvrir cette diversité cachée, et bien que les squelettes de ces petits ornithopodes soient à la fois rares et fragmentaires, notre étude montre qu'ils étaient plus abondants dans leurs écosystèmes qu'on ne le pensait auparavant", explique le Docteur Caleb Brown, de l'Université de Toronto.

Publicité
"Ces petits dinosaures occupaient la niche écologique des animaux actuels comme les lapins : importants mais relativement discrets", ajoute quant à lui le Docteur Anthony Russell de l'Université de Calgary. "Sans les dinosaures comme lui, il n’y aurait pas eu de géants comme le T. Rex. Fragmentaires mais importants, des spécimens comme celui-ci suggèrent que nous commençons à peine à comprendre la diversité des dinosaures et la structure de leurs communautés", conclut le Docteur Michael Ryan, du Muséum d’histoire naturelle de Cleveland.

© Julius T. Csotonyi