Un décret, qui vient d'être promulgué, prévoit l’interdiction des vitres teintées sur les voitures en France. A partir du 1er janvier prochain, vous risquerez une amende. Explications.  

Ça peut coûter cher. Un décret publié par le ministère de l’Intérieur prévoit la verbalisation des véhicules qui seront équipés de vitres teintées. L'interdiction sera effective à compter du 1er janvier 2017. En cas d’infraction, les automobilistes en tort risquent une amende de 135 euros et une perte de 3 points sur le permis de conduire.

"Des exceptions sont toutefois prévues, notamment pour les conducteurs qui souffrent de certaines maladies nécessitant cette condition particulière, ou encore pour les véhicules blindés", précise Midi Libre.

Prévenir les risques d’attentat

L’objectif est multiple pour les autorités : accroître la sécurité sur les routes, faciliter le contrôle de certains comportements au volant (téléphone, ceinture absente…) ou encore prévenir de possibles actes terroristes. "Face au risque accru d’attentat, les vitres teintées représentent un risque : celui de ne pas voir des armes ou des hommes en cagoule prêts à commettre un attentat", explique Europe1.fr.

Publicité
Deux millions d’automobilistes seraient concernés par cette interdiction des vitres teintées. Si les associations de sécurité routière voient d’un bon œil la mise en place de la mesure, l’Association sécurité et filtration des films pour vitrage (ASFFV) avait de son côté déclaré en novembre dernier craindre la disparition de 1800 emplois.

En vidéo sur le même thème - Fin des vitres teintées: "Une mesure qui manque de souplesse et de tolérance" pour Pierre Chasseray 

Publicité