Mécaniques ou électroniques, les dispositifs anti vol protégeront efficacement votre véhicule même en cas de car-jacking. Explications avec Planet.fr.

Il s’est volé 71 540 voitures en "zone police  durant l’année 2013 et 40 410 en "zone gendarmerie", selon les statistiques officielles. Ce nombre augmente tous les ans. Parmi les véhicules les plus chipés, la petite Smart Fortwo, mal défendue contre l'effraction, le 4X4 de luxe BMW X6 et la Twingo Renault occupent le trio des véhicules les plus recherchés, selon le magazine Auto Plus. La DS3 ne devrait pas tarder à rejoindre la tête du classement.

Parmi les différentes parades contre le vol, la première précaution à prendre et de souscrire l'option "garantie valeur à neuf" dans votre contrat d'assurance automobile. Cette garantie, qui joue en cas de sinistre ou de vol, permet d’obtenir le remplacement de votre voiture par un véhicule neuf de la même valeur. Coût de l’option : environ 75 euros/an.

Pour vous défendre contre le vol, vous disposez ensuite de 2 possibilités : les alarmes qui bloquent mécaniquement l’usage du véhicule ou qui l’immobilisent quand une intrusion est détectée. Et les systèmes traceurs/GPS qui assurent, en prime, le repérage des véhicules volés.

Astuce : si vous n’avez pas la possibilité de vous offrir un de ces "traceurs" essayez de persuader les malfrats du contraire : pour moins de 5 euros, on trouve des adhésifs qui font état d’une "protection GPS 24heures/24".

- Alarmes mécaniques : cannes bloquant pédales et volant ou simple bloque-volant, ces mécanismes sont assez efficaces, mais leur utilisation est contraignante, notamment quand il s’agit de bloquer le pédalier. Qu’en attendre ? Ils auront un effet retardateur, mais ne dissuaderont pas un malfrat outillé. Comptez de 100 à 150 euros pour un modèle efficace.

Distingué par le concours Lépine 2004, le système "blocvol" constitue la déclinaison avancée de ces systèmes d’immobilisation. Un boîtier est installé dans le véhicule et n’autorise son démarrage que si le conducteur s’identifie grâce à une combinaison personnalisée. Ainsi, vous pouvez, par exemple, décider que votre voiture ne démarrera qu’après deux brefs appels de phare et la mise en route d’un clignotant. Si ce protocole n’est pas respecté dans les 2 minutes suivant l’entrée dans l’habitacle, le véhicule restera inerte et le klaxon se mettra à hurler.

Publicité

Cerise sur le gâteau : en cas de "car-jacking", la société gérant le système peut bloquer le véhicule à distance et alerter les forces de l’ordre. Prix de cette sécurité : le système coûte environ 300 euros, à quoi il faut ajouter la pose (+ ou – 150 euros) et un abonnement.

- Alarmes constructeurs : La plupart des voitures ne démarrent qu’après avoir reconnu la puce située dans la télécommande couplée à la clé. Un cran plus haut, c’est-à-dire en option, le véhicule peut être équipé d’un système anti vol avec capteurs anti soulèvement. Elle se déclenchera également si les voleurs s’attaquent aux roues ou aux jantes de votre auto.

Selon les constructeurs, ces systèmes vont de quelques centaines à plusieurs milliers d’euros, par exemple près de 900 euros pour une alarme antivol + Advanced key sur une Audi A3.

Autre système, les "traceurs" sont d’une redoutable efficacité théorique. Ils permettent de géo-localiser le véhicule grâce à un double système : le GPS qui permet de localiser le véhicule en "out door" et des balises radio le pistant en "in door", même s’il est caché dans un parking souterrain. Faille du système ? Que le voleur dispose d’un brouilleur GPS ou qu’il parvienne à arracher le système.

Certains de ces traceurs permettent d’installer une application sur un smartphone. Le traqueur GPS peut être interrogé à distance par SMS et de se tenir informé en cas de fric-frac. Ce type de système est assez onéreux : comptez parfois plus de 1 000 euros pour un système GPS + radio, tarif auquel s’ajoute une carte SMS, et, éventuellement, un abonnement à une société de géo surveillance (environ 100 euros/annuel).

Conseil : ces boîtiers peuvent être reliés à la batterie du véhicule (traceur fixe) ou équipés d’une batterie interne (traceur mobile) qu’il faut recharger périodiquement. Si vous choisissez l’option "mobile", gare aux étourderies, car un système à plat ne vous servira plus à rien…

En vidéo sur le même thème : Un vol de voiture en 53 secondes !