Un jeune motard breton s’amusait à se faire flasher par un radar qui ne prenait des photos que par l’avant. Il a finalement été condamné après 23 excès de vitesse en moins d’un an.  

Il s’amusait à faire des excès de vitesse devant un radar automatique qui ne flashait que par l’avant. Une très mauvaise idée puisque le motard de 26 ans a été repéré puis arrêté avant d’être finalement condamné à cinq mois de prison avec sursis.

L’histoire commence en effet avec une première infraction le 19 juin 2014 devant le radar de Saint-Brandan, dans les Côtes-d’Armor, et se termine avec une dernière infraction le 26 mars 2015. Une période pendant laquelle le jeune homme a commis pas moins de 23 excès de vitesse lors desquels ils faisaient également des acrobaties avec son engin.

La moto reconnue par un gendarme en civil

"Pendant près d'un an, le pilote a cru agir en toute impunité : le radar témoin de ses acrobaties ne flashe que par l'avant alors que les plaques de motos sont à l'arrière", rappelle Le Figaro, qui relaie l’information.

Mais le motard a fait l’erreur de passer à fond devant un gendarme en civil, qui a reconnu le bolide pris en photo à de nombreuses reprises par le radar automatique.

Publicité
Jugé devant le tribunal correctionnel lundi, le jeune homme a avoué avoir des regrets. Il écope tout de même de cinq mois de prison avec surcis. Son permis de conduire a quant à lui été annulé, avec une interdiction de le repasser pendant deux mois.

En vidéo sur le même thème : La cascade d’un motard lui sauve la vie