Dans l’optique d’améliorer la sécurité routière sans s’acharner sur les usagers, l’association 40 millions d’automobilistes a décidé de recueillir les propositions de la population sur le terrain. Selon l’association, 1996 vies pourraient être sauvées grâce à ces idées.

"L’acharnement des pouvoirs publics envers les usagers de la route ne passe plus. L’excès de répression provoque la colère", a expliqué Pierre Chasseray, le directeur général de 40 millions d’automobilistes. Une idée lui est alors venue à l’esprit : lancer une grande campagne dans le but de recueillir le maximum de propositions des automobilistes concernant la sécurité routière. Les équipes de 40 millions d’automobilistes ont donc sillonné les routes de France cet été pour aller à votre rencontre. Un site internet racontemoitaroute.fr a même été crée. "Au total, nous avons récolté plus de 5 000 témoignages ", s'est félicité Pierre Chasseray. Les propositions les plus intéressantes ont été envoyées à l’Elysée, à Matignon et à la place Beauvau.

Code de la route à l’école ?

Pour lutter contre les principales causes de mortalité sur les routes (alcool, somnolence, vitesse…), les Français croient notamment en l’installation d’éthylotest anti-démarrage sur les véhicules et en la sensibilisation des jeunes au risque de la conduite sous influence de produits stupéfiants. Tandis qu’Alain, conducteur rencontré à Aix-en-Provence propose pour sa part "d’enseigner le code de la route à l’école", Marie croisée, elle, à Tours suggère "d’abaisser les tarifs des péages pour encourager les automobilistes à emprunter le réseau autoroutier, bien plus sûr que les routes nationales".

Publicité
En 2012, le nombre de personnes tuées sur les routes s’élevait à 3 645. "En supposant que les pouvoirs publics rendent ces idées opérationnelles, ce sont 1996 vies qui pourraient être sauvées", a assuré Pierre Chasseray. Le nombre de morts pourrait donc redescendre en dessous du seuil fatidique des 2 000 tués grâce à ces propositions. L’association n'a cependant pas évoqué le coût imputé à ces mesures….

La mortalité routière a baissé de 9,6% en septembre

Publicité