Le nombre de radars en France ne fait qu'augmenter. Cependant, les conducteurs étrangers échappent encore souvent au règlement de leurs amendes. Est-il possible d'y remédier ? 

Alors que les Français sont de plus en plus surveillés par les radars, il est très difficile de retrouver un conducteur étranger de passage afin de lui faire régler son amende. Pourtant, ils totalisent 25 à 50% des voitures repérées par les radars. Un manque à gagner d'environ 15 millions d'euros.

Cependant, depuis le 1er juillet 2012, les Français, Belges, Suisses et Luxembourgeois ne sont plus protégés. Ces quatre pays coopèrent et s'échangent les informations afin de pourchasser les conducteurs en infraction. De même, d'après Patrick Dallenes, sous-préfet de Bayonne, une directive Européenne du 25 octobre 2011 invite les États membres à échanger leurs informations afin de rendre moins compliqué le paiement des amendes. Les pays ont comme date limite le 7 novembre 2013 pour mettre en place cette nouvelle loi. 

Une tentative mitigée ? 
La communauté basque d'Euskadi tenterait de trouver une parade à ce fléau. Elle engagerait des détectives privés afin de retrouver les conducteurs en infraction. En recevant leur amende, les conducteurs pourraient la réduire de 50% en payant immédiatement en carte bancaire ou virement. 

Publicité
En revanche, si la personne ne choisit pas d'opter pour le recouvrement de son amende, aucune procédure judiciaire ne pourrait être engagée contre elle. Toujours d'après Patrick Dallenes, ces limites seront les même si la directive est adoptée par la France. 

© AFP