La gendarmerie équipe un nouveau véhicule banalisé du radar embarqué : la Dacia Sandero Stepway. Plus de radars invisibles pour plus de prévention ?  

Pratiquement impossibles à détecter, les radars mobiles installés dans les véhicules banalisés de la gendarmerie se multiplient. Ainsi, c’est au tour de la Dacia Sandero Stepway d'être équipée de ces appareils. Jusqu’à présent, ils étaient embarqués dans des Renault Mégane, Peugeot 208 et 308 ainsi que dans les Citroën Berlingo, rappelle Le Figaro.

Des appareils qui ont attribué de nombreuses contraventions l’année dernière. "En 2014, ces 'radars mobiles de nouvelle génération' (RMNG) ont contribué à 4 des 19 millions de flashes radars. Depuis janvier, ils ont flashé à 633 503 reprises, pour 472 664 PV adressés", précise France 3 Paris.

Mise en place de radars double face

Selon les autorités, le développement des radars embarqués aurait un effet de prévention, et pas seulement de répression. Une idée que rejettent des associations, à l’instar de 40 Millions d’automobilistes. "Je n'y vois pas de vertu de prévention pour faire changer les comportements. Un conducteur qui va se faire prendre ces vacances ne le saura pas, ne se fera pas arrêter et va retrouver un P-V en rentrant chez lui trois semaines après ! Qu'est-ce que ça lui aura appris ?", s'interroge Pierre Chasseray, délégué général de l’association, cité par Le Point.

Publicité
Le nombre de radars sur les routes devrait augmenter encore un peu plus dans l’année, avec notamment la mise en place de nouveaux appareils à double face, qui permettront de flasher les plaques avant et arrière des voitures en effraction.

En vidéo sur le même thème : La grande discrétion des radars embarqués