De plus en plus présents dans les villes, les radars installés aux feux rouges assurent désormais une nouvelle manne financière sur les routes. Et contribuent largement à l’augmentation actuelle des amendes pour les conducteurs. Repérages.

520 millions d’euros, c’est ce que devraient rapporter cette année les radars sur les routes. Soit une augmentation de 20% de plus que prévue, à laquelle les 608 radars aux feux rouges (cinq fois plus qu’en 2009 !) ne sont pas étrangers, loin de là.

Pour le député UMP Hervé Mariton, auteur du rapport sur les transports routiers en 2012, " Si la diminution de la vitesse moyenne (de plus de 90 km/h en moyenne en 2000 à 79 km/h cette année) est une évolution qui s'inscrit dans la durée et fait diminuer le produit des amendes radars, l'installation des radars aux feux rouges explique en grande partie cet écart ". Leur principe : s’activer lorsqu’on qu’un conducteur grille un feu. Ici pas de contrôle de vitesse ni de signalisation préventive… et l’amende fait mal : 135 euros et quatre points de retrait sur le permis de conduire. C'est le type de contraventions qui augmente le plus aujourd'hui. Il est possible en revanche de les visualiser dans chaque ville sur des sites comme radar-feu-rouge

© wikimedia Joan Charman

1,5 milliard d'euros de recettes

Publicité
L’ensemble des contraventions adressées aux automobilistes (radars, amendes de stationnements, etc.), devrait rapporter cette année 1,5 milliards d’euros à l’Etat. Des recettes qui contribuent surtout au développement de la sécurité routière : amélioration des transports, nouvelles infrastructures et développement de nouveaux radars… D’ici fin 2012, le gouvernement prévoit en effet l'installation de plus d'un millier de nouveaux radars pédagogiques (indiquant sa vitesse à l’automobiliste), 200 radars fixes, et 110 radars aux feux rouges.  

A lire aussi :

Les radars qui rapportent le plus

Bien choisir son avertisseur de radars

Radars : les histoires les plus folles

 

 

Publicité