Le Sénat vient de voter un amendement en faveur de la dépénalisation du stationnement. Conséquence : il reviendrait aux maires de chaque commune de pouvoir fixer le montant des amendes liées au stationnement leur laissant le loisir d'augmenter les prix...

A l’instar des hausses constantes sur les paquets de cigarettes, les institutions officielles n’allaient pas en rester là quant au stationnement. Alors terminé le tarif unique (17 euros) pour les amendes de stationnement ? Peut être. Jeudi 6 mai, le Sénat a adopté à la majorité (183 voix contre 38)  un amendement donnant aux maires la possibilité de fixer le barème des amendes. En dépénalisant le stationnement, fini le tarif uniforme qui relevait encore avant du monopole de l’état.

Longtemps restée à 11 euros, la contravention était passée à 17 euros en août 2011. Désormais un maire pourrait être seul juge. Des chiffres exorbitants pourraient alors voir le jour. Beaucoup de scénarios sont envisagés et la simple contravention pourrait passer à 20 ou 34 euros, voire au-delà.   

Publicité
L’Automobile Club Association a immédiatement réagi : "cette mesure aboutira à faire du stationnement une variable d’ajustement budgétaire et entrainera une chasse systématique des automobilistes ainsi que des verbalisations même si le temps de stationnement autorisé n’aura été dépassé que de quelques minutes".

En attente, l’amendement doit maintenant passer devant l’assemblée nationale pour être voté, ou rejeté.

 

Crédit photo : ©Wikimedia 

Publicité