Les autorités françaises ont appelé plus de 5000 véhicules à faire une nouvelle expertise automobile après que ceux-ci ont été l'objet d'expertises frauduleuses. Explications. 

L’Etat a contacté plus de 5000 propriétaires de véhicules jugés comme potentiellement dangereux après des expertises frauduleuses, rapporte mercredi Le Parisien. Ces voitures vont devoir être à nouveau expertisées.

Un problème qui concerne plus précisément 5014 voitures, dont 80% immatriculées en Ile-de-France. "Ces véhicules, qui avaient été gravement endommagés, ont reçu un certificat de remise en circulation délivré suite à une expertise douteuse" et "il se peut que certaines voitures aient été mal réparées", explique Emmanuel Barbe, délégué interministériel à la Sécurité routière, interrogé par le quotidien.

11 personnes devant la justice

Publicité
Pour les personnes concernées, les frais d’une nouvelle expertise devraient être pris en charge. "Cette première expertise peut être prise en charge par leur assureur (…) Ces propriétaires étant a priori victimes d'une fraude, ils peuvent effectuer un recours en justice", précise Emmanuel Barbe.

Onze personnes sont par ailleurs poursuivies pour ces expertises frauduleuses et devront comparaître jeudi devant le tribunal correctionnel d’Evry, selon Le Parisien.

En vidéo sur le même thème : L’expertise automobile après un accident