Des chercheurs ont découvert une faille de sécurité très importante qui toucherait plus de 100 millions de véhicules. Le vôtre est peut-être concerné. Explications.  

Une étude menée par des chercheurs de l’Université de Birmingham, en collaboration avec la société Kasper & Oswald GmbH, spécialisée dans la sécurité informatique, vient de révéler une faille considérable qui concernerait  plus de 100 millions de véhicules.

En cause ? Le système de clef sans contact des voitures pour déverrouiller les portes à distance. "En utilisant des techniques de rétro-ingénierie, les auteurs de l’article ont découvert que certains composants internes du dispositif contenaient une clef de chiffrement qui varie à peine suivant les années et les modèles. Nos chercheurs n’en ont trouvé que quatre variantes pour les fameux 100 millions de véhicules évoqués plus haut", explique BFMTV, qui relaie l’information.

Quels sont les véhicules concernés : plus de 100 millions d’automobiles des marques Volkswagen, Audi, Seat et Skoda vendus depuis 1995 peuvent être victimes de cette faille. Des modèles Renault (Clio, Twingo), Peugeot-Citroën, Fiat (Punto, Panda), Opel (Astra, Corsa…) et Ford seraient également touchés.

Multiplication des vols sans effraction

Le groupe automobile Volkswagen a rapidement réagi et admis dans la presse allemande que "les systèmes de sécurité des véhicules âgés de jusqu'à 15 ans ne présentent pas le même niveau de sécurité que ceux (des) véhicules actuels". Toutefois, les risques restent tout de même importants pour les voitures les plus récentes. "Selon l'étude, le niveau de sécurité s'est effectivement renforcé puisque le nombre de combinaisons a été augmenté, toutefois les auteurs affirment qu’aujourd'hui encore, la sécurité des véhicules reste vulnérable", précise Le Figaro.

Publicité
En attendant une possible solution, les chercheurs appellent à ne pas laisser d’objets de valeur dans les véhicules. L’augmentation des affaires de vol sans effraction enregistrées depuis quelque temps s’expliquerait en effet par ces failles de sécurité. Et difficile de l’expliquer à son assureur.