Le ministre du Redressement productif s'est offert une petite balade en Renault Zoé pour promouvoir la voiture électrique… Mais sans respecter le code la route !

Arnaud Montebourg a joué les ambassadeurs pour Renault  et sa voiture électrique, Zoé, mercredi matin en sortant du Conseil des ministres. Embarquant avec lui des journalistes de BFM TV, le ministre du Redressement productif s'est offert une petite ballade dans Paris depuis la Cour de l'Elysée.

"La voiture électrique, l'avenir de la France", a-t-il lancé à la presse. "Elle est au prix de la Clio grâce au bonus écologique. Elle est fabriquée en France." Une belle "publicité pour Renault", assume le ministre.

Pas de ceinture et un excès

Après avoir été conduit par Robert, son chauffeur, Arnaud Montebourg prend le volant. Et c'est là que les choses se gâtent : pas de ceinture de sécurité (-3 points) et une accélération à 66km/h en ville au lieu des 50 autorisés (- 1 point), soit 4 points en moins sur le permis pour ces deux infractions au code de la route.

Publicité
Un excès de vitesse filmé par BFMTV que le ministre du Redressement productif a revendiqué ce jeudi, assurant avoir cherché par là à défendre la cause électrique. "Oui, je me suis permis un léger excès de vitesse car je voulais que la France sache qu'avec une voiture électrique, on est exactement comme dans une voiture thermique. C'est la même puissance, la même nervosité", a-t-il déclaré lors d'un déplacement à Figeac, dans le Lot.

Et le ministre de conclure en plaisantant : "Je me suis permis d'aller à 66 km/heure. C'est vraiment un excès que, j'espère, on me pardonnera!"

Regarder la vidéo :

 
Publicité