Invitée ce matin sur RTL, Marine Le Pen s'est prononcée en faveur de la suppression des radars. Une position qui interroge au regard des progrès constatés en terme de sécurité routière.

© Capture / RTL

Alors que les excès de vitesse sont la cause principale d’au moins 25% des accidents mortels, la présidente du Front National, entend, selon ses termes, "supprimer les radars". Rien que ça.

C’est en tout cas ce qu’elle a affirmé ce matin au micro de RTL, comme ceci a été repéré par Le Lab. Déjà militante d’une "sécurité routière moins punitive", Marine Le Pen va plus loin expliquant que derrière les sanctions, se cache en réalité un "impôt supplémentaire".

>> Lire aussi : Sondage : vers un duel Sarkozy-Le Pen au second tour en 2017 ?

"Tous les Français savent que les radars ne sont pas là pour empêcher les accidents, ils sont là pour remplir les caisses de l’Etat" a-t-elle ainsi soutenu considérant que les appareils "ne sont pas mis sur les routes accidentogènes". Pour la leader extrême droite, il s’agit tout simplement d’un "impôt supplémentaire" que l’on "habille" pour faire semblant de "préserver des vies".

Publicité
Peut-être n’a-t-elle pas regardé les chiffres avant de parler. Depuis 1995, les politiques plus strictes en terme de sécurité routière ont permis de diviser par deux le nombre de tués sur la route (8891 morts en 1995 contre 3250 en 2013).  

Vidéo sur le même thème : la crise du porc selon Jean-Marie Le Pen

Publicité

Contenus sponsorisés

Publicité

A lire aussi sur Planet