Ils vous guettent sur la route sans que vous ne les voyiez toujours…sauf quand ils vous flashent ! Les radars rapportent plus de 500 millions par an à l’Etat. Une véritable manne financière alimentée par certains appareils bien plus rentables que d’autres. Découvrez lesquels.

1880 radars sont installés sur nos routes. A eux tous réunis, ils produisent 12 millions de flashs par an, soit un demi-milliard d’euros pour les caisses du gouvernement. Récemment publiée dans le magazine Auto Plus, la carte des radars les plus "bankables" donne le classement des plus redoutables flasheurs pour les automobilistes.

Celui qui rapporte le plus. Un boitier situé sur la voie Georges Pompidou, à Paris, atteint 7 millions d’euros au compteur. Une véritable machine à sous !

Celui qui flashe le plus. Le "radar paparazzi" de l’autoroute A31, entre Metz et Toul (en Meurthe-et-Moselle), enregistre 465 infractions par jour (la moyenne étant de 17). Soit un flash toutes les 3 minutes ! Et le résultat est tout aussi fructueux pour l’Etat avec 17 500 euros de recettes quotidiennes, équivalentes à 6 millions par an.

Celui qui compte le plus de graves infractions. Autre terreur des automobilistes, le radar de l’A62, près de Toulouse qui comptabilise près de 1 000 grands excès de vitesse par an (plus de 50 km/h au dessus de la limitation). Un chiffre cinq fois supérieur à la moyenne et qui équivaut à six points en moins pour chaque conducteur contrôlé.

Publicité
L'autoroute la plus riche en radars. Retour à Paris, enfin, pour noter aussi les 21 radars répartis sur les 80 km de l’A86 qui contourne la capitale.  Soit un appareil tous les 4 km et plus de 300 000 véhicules flashés en un an sur cet axe !

 

 Ci-dessous, le classement des radars qui flashent le plus, publié par

A lire aussi :

Permis de conduire : trois fois plus de points retirés en 10 ans

Connaissez-vous bien le code de la route ?

 

Crédit photo : MaxPPP

 

Publicité