Les premiers radars mobiles de nouvelle génération, des radars invisibles embarqués sur des véhicules de police banalisés, rentrent en service aujourd'hui.

C'est un petit bijou de technologie. En matière de radar personne, n'a fait mieux que les radars mobiles de nouvelle génération, qui vont sillonner les routes de l'Hexagone à partir d'aujourd'hui. Particulièrement discret, le radar a été intégré à un véhicule banalisé des forces de l'ordre et permet de flasher en toute discrétion. Le radar est caché derrière la plaque d'immatriculation et les flashs sont effectués avec une technologie infrarouge de pointe. Une vingtaine de ces nouvelles sentinelles de la lutte contre les infractions routières partent en chasse dès ce vendredi 15 mars.

Elles devraient progressivement remplacer les anciens radars mobiles et atteindre le nombre de 300 d'ici les trois prochaines années. C'est un pas de plus dans la répression des excès de vitesse, dont la réduction a permis une baisse de 45 à 50% du nombre de mort sur les routes depuis 2003, rappelle la Sécurité Routière. Du côté des associations de victimes de la route, on se réjouit de la nouvelle. "La meilleure parade possible contre les systèmes d'avertisseurs de radars car il y aura une présomption de contrôle permanent" annonce l'association "Victimes et citoyens" dans un communiqué.

Publicité
Cependant, le dispositif à peine mis en place, la réplique s'organise sur internet. Le site abcmoteur.fr, a décidé de lister les véhicules qui vont entrer en service aujourd'hui. Plaque, couleur, carrosserie, marque (toutes des Renault Megane) et le descriptif des voitures : tout y passe. Le site invite par ailleurs les internautes à se montrer actifs et à lui communiquer toute information supplémentaire, notamment le numéro complet des plaques, dont six ont déjà été révélées. Enfin, le site propose des astuces pour éviter la verbalisation et la perte de points.