Les voitures affichant la tête de Maure sont de plus en plus nombreuses, notamment dans le Gers, où les automobilistes la voient comme un gage de sûreté.

Pas besoin d’être Corse pour avoir une plaque d’immatriculation corse. Depuis le 15 avril 2009, le système d’immatriculation des véhicules accorde un numéro de plaque à vie pour la voiture et rend totalement libre le choix du numéro de département qui y figure. Cette réforme a eu une conséquence pour le moins inattendue : de plus en plus d’automobilistes de l’Hexagone optent pour la plaque corse.

Dans le Gers, par exemple, les commandes de plaques arborant l’emblème de l’Ile de Beauté explosent. Bruno Delmas, directeur du centre Norauto d’Auch, l’a constaté : "Aujourd'hui, environ 10 % des commandes sont des 2A/2B (A pour Ajaccio, B pour Bastia).  On sait que ce sont des Gersois pour l'immense majorité. Arborer la tête de Maure sur son véhicule serait synonyme selon eux de tranquillité sur la route. Les Corses sont réputés pour ne pas se laisser faire, d'être assez rebelles. Les clients affirment que ce serait un bon moyen d'éviter de se faire klaxonner sur la route, ou de se faire rayer sa voiture".

Tous les moyens sont bons pour s’assurer un peu de tranquillité

Publicité
Il existe également des logos régionaux que les automobilistes peuvent coller sur leurs plaques minéralogiques pour changer de région sans changer de plaque. Ce procédé séduit de plus en plus, le prix d’un logo étant en moyenne de 3 euros, alors que changer une plaque entière coûte entre 15 et 20 euros. Mais il s’agit d’une pratique illégale, la loi indiquant qu’il est interdit de décorer ou de modifier une plaque d’immatriculation.

Vidéo sur le même thème - Enquête : Le phénomène des fausses plaques d'immatriculation ! 

Publicité

Contenus sponsorisés

Publicité