Selon la ministre de l’Ecologie, un alignement de la fiscalité du gazole sur celle de l’essence parait « incontournable ». Une mesure qui ne devrait pas ravir les automobilistes français qui roulent le plus souvent dans des véhicules diesel. 

Les automobilistes vont-ils bientôt payer le gazole aussi cher que l’essence ? Selon Delphine Batho, les taxes qui pèsent sur le gazole devraient progressivement être revues à la hausse, alignant ainsi le prix du diesel sur celui de l’essence. Invitée ce jeudi de Jean-Jacques Bourdin sur BFM-TV, la ministre de l’Ecologie a indiqué que cette mesure était selon elle « incontournable ». Une mesure qui devrait concerner une grande majorité d’automobilistes, puisque le gazole représentait un peu plus de 82% des ventes de carburant en janvier dernier.

La ministre avance cependant qu’il s’agit avant tout d’un « problème de santé publique » et non d’un « sujet de recettes fiscales ». «Il y a aujourd'hui 40 000 décès prématurés chaque année liés à la pollution de l'atmosphère et une des raisons de la pollution dans les grandes villes notamment, c’est le problème du diesel et notamment des vieux véhicules au diesel, par exemple les véhicules d'avant 1997, d'avant 2000 qui polluent 30 fois plus qu'un véhicule récent » a indiqué Delphine Batho. Reste qu’aligner la fiscalité du diesel sur celle de l’essence pourrait rapporter à l’Etat entre 3 et 4 milliards d’euros.

Publicité
La hausse des taxes sur le gazole devrait toutefois être étalée dans le temps. « On ne peut l'aborder que de façon progressive » a précisé la ministre, qui a aussi assuré que « ce n'est pas décidé ». « Ce sera aussi quelque chose qui sera attendu par le secteur des raffineries en France, puisque le paradoxe c'est qu'on importe du diesel et qu'on exporte de l'essence, donc ce sera aussi quelque chose de positif pour la balance commerciale » a-t-elle indiqué. En attendant la mise en place de ces nouvelles mesures fiscales, les automobilistes auront déjà pu constater depuis le début de l’année que les prix du carburant à la pompe sont sur une pente ascendante, et se rapprochent doucement des records historiques atteints en 2012.